Lagazette.fr

Publicité


12

Commentaires

Réagir
Imprimer

tourisme

Etat et régions unissent leurs forces pour mieux vendre le « Val de Loire »

Publié le 16/01/2012 • Par avec l'AFP • dans : Régions

Imprimer

12

Commentaires

Réagir

L'Etat et les régions Centre et Pays de la Loire ont signé lundi 16 janvier 2012 à Tours un protocole visant à créer et développer une marque "Val de Loire" afin d'attirer plus de touristes, notamment étrangers, vers cette région mondialement connue pour ses châteaux de la Loire.

 

Cette démarche d’une gestion partagée d’une marque par deux régions avec le soutien de l’Etat, présentée comme pilote en France, vise à « accroître la notoriété et la visibilité du Val de Loire à l’étranger », a expliqué à l’AFP Cécile Bonneau, directrice du tourisme au conseil régional Centre, en marge de la signature.
« Elle s’appuiera sur la force de frappe d’Atout France », l’agence de promotion touristique de l’Etat qui dispose de 36 bureaux dans le monde entier, selon Mme Bonneau.

La marque « Val de Loire » désignera un périmètre allant du Loiret à l’océan Atlantique, soit une zone plus vaste que le Val de Loire classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2000.
Ce site, le plus vaste inscrit en France, s’étend entre Sully-sur-Loire (Loiret) à Chalonne-sur-Loire (Maine-et-Loire).

Graphisme, site internet et campagnes de communication - La création d’une marque « Val de Loire » s’accompagnera de la mise en place d’un graphisme et d’un site internet spécifiques et de campagnes de communication sous la houlette d’Atout France, précisent les signataires du protocole d’accord dans un communiqué.

Les châteaux de la Loire, les itinéraires cyclables de l’opération « Loire à vélo » ou l’oenotourisme autour des nombreux vignobles de la région, comptent parmi les principaux atouts touristiques du Val de Loire.

29 et 17 % des touristes sont des étrangers - L’an dernier, 29 % des touristes en région Centre et 17 % dans les Pays de la Loire étaient étrangers, selon les chiffres des agences régionales de tourisme.
Parmi les touristes étrangers, ces deux régions attirent principalement des Britanniques, des Néerlandais, des Belges et des Allemands.

Haut de page

Sur le même sujet

Imprimer

12

Commentaires

Réagir
Publicité

Liens sponsorisés

Tous les fournisseurs

Publicité

Mots-clés

Thèmes abordés Communication - marketingCultureEconomieEtat et collectivités localesInformatique

Régions CentrePays-de-la-Loire

12 Commentaires

Ajouter un commentaire

Du plus récent / Du plus ancien

  1. 1. lioubov 06/02/2012, 22h12

    Je suis origine d'Ukraine et suis depuis 7 ans en France. Je suis étonné par la négation historique permanente des hommes politiques sur les populations. L'histoire ne s'écrit pas selon l'humeur des chefs politiques.
    Ceci me rappelle trop le bourrage de crâne et la négation que nous avons subit sous l'URSS. Le château de la ville de Nantes vient des Ducs de Bretagne et pas des rois de France. D'un coté c'est l'estuaire et de l'autre coté, la vallée de la Loire... La géographie est toujours collée à l'Histoire.

  2. 2. Blase 05/02/2012, 01h53

    @Erwan
    Bah ouais, les membres de l'Unesco sont des ignares, c'est bien connu...
    Et si on parle d'estuaire, c'est bien parce que ce n'est plus une vallee... Revois ta geo...
    Et les chateaux de la Loire ont ete construits pour etre des residences, non des defenses militaires comme a Nantes et Ancenis... Revois ton histoire...
    Je suis desole de t'apprendre que les mots sont insuffisants pour decrire l'incroyable complexite de l'histoire et de la pensee humaine.
    Ta demonstration basee sur "Val de Loire", la langue francaise et le dico... pitie... c'est un raisonnement de mots croises...
    La realite est tellement plus complexe, et heureusement!

  3. 3. erwan B 20/01/2012, 19h36

    Cette démarche démontre surtout la vacuité existentielle de la région Pdl qui admet de fait qu'elle est invisible au delà de son périmètre.
    Quant aux touristes étrangers, pas sûr qu'ils y comprennent quelque chose.
    J'ai rencontré un groupe de cyclotouristes espagnols en provenance de Gijon par l'autoroute de la mer. Lorsqu'ils ont débarqué à St Nazaire et qu'ils ont constaté que le 1er véritable château de Loire (tels qu'ils sont présentés dans tous les guides touristiques du monde) se trouve en fait à 300 kms de l'estuaire, ça ne les a pas fait rire du tout.

  4. 4. Erwan 19/01/2012, 21h53

    Très bonne idée !
    La région Pays de la Loire a bien raison de mettre en valeur son fleuve royal !
    Val de Loire, par définition, c'est toute la vallée de la Loire, il suffit de savoir lire le français pour comprendre cette expression de 3 mots toute simple et tellement évidente (pour ceux qui ont déjà ouvert un Larousse bien sûr).
    Aucune conotation historique dans ce terme, il suffit de regarder une carte pour constater que la Loire se jette dans l'Atlantique à Saint Nazaire!
    Il semble cependant que certains membres de l'unesco auraient bien besoin de retourner à l'école primaire! Heureusement que cette institution n'a aucun droit sur la publication de nos cartes de géographie française, on risquerait de voir couler la vilaine en Alsace!
    Pour ce qui est du chateau de Nantes, il est bien évident qu'il s'agit d'un chateau de la Loire, puisqu'il a été construit... juste au bord de la Loire.
    Certains voudraient donner un autre sens à ce terme "chateaux de la Loire" en le limitant en fonction de l'histoire. Dommage pour eux, il ne s'agit pas d'une marque déposée, il suffit donc encore une fois de savoir parler français pour comprendre qu'un château de la Loire, c'est un chateau construit près de la Loire tout simplement !

  5. 5. Robert 19/01/2012, 12h08

    Cécile Bonneau, directrice du tourisme au conseil régional Centre
    François Bonneau, Président socialiste de la région Centre
    C'est pas très varié.
    C'est ça la politique de nos jours. On a l'impression que c'est toujours les mêmes !

  6. 6. Jacques 19/01/2012, 09h52

    L'état français s'assoit sur l'identité des peuples de France et sur l'avis de l'UNESCO qui refuse légitimement d'inclure la Loire-Atlantique (région internationnalement connue et reconnue comme étant de Bretagne) dans ce Val de Loire.

    Vouloir faire du tourisme sur une violation des droits de l'homme, voilà une idée originale!

    Il faut bien être un état jacobin pour penser que les tourismes internationnaux vont se montrer complice.

    Les droits de l'homme si ils ne sont pas une valeur en France, ils le sont en Europe dans de nombreux pays du monde!

  7. 7. Jipé 44 18/01/2012, 16h23

    La tentaculaire région dite des Pays de la Loire exécute, sans aucune légitimité et avec la complicité active des administrations jacobines étatiques, son plan de remise en cause de la mémoire historique des peuples qui sont sur son territoire et qui n'en peuvent mais ! Sa justification pseudo économique du tourisme des châteaux cache sa volonté d' éliminer tout ce qui s'opposerait à son appétit de pouvoir, alimenté par l'argent du contribuable: Chine, Afrique, Inde comment les Bretons de Loire Atlantique OSENT-ils lui résister? Et si la région en question avait la bonne idée de se demander ... pour quelles raisons ?

  8. 8. Tizef44 18/01/2012, 13h28

    La boulimie du machin dénommé "pays de la Loire" ne s'arrêtera donc jamais ?

    Ce "machin" ne renoncera jamais à son entreprise d'expansion tous azimuts... Après avoir colonisé le plus grand et le plus riche département de la Bretagne, avec 28,5% de ses habitants, quand même, dédaignant (pour l'instant !) le Mont Gerbier-de-Jonc à 1012 km de l'océan, il défie pour la troisième fois l'UNESCO par ses manœuvres pernicieuses... En effet, le label "Patrimoine de l'Humanité" attribué à cette splendide région "Val de Loire" n'allant que de Chalonnes à Sully, il est bafoué en permanence, malgré les injonctions de l'UNESCO qui s'en trouve scandaleusement méprisé, et ce, par des motivations purement politiciennes.

    D'abord, le "machin" n'a pu résister à ajouter, dans toutes ses documentations sur ledit "Val de Loire", le Château des Ducs de Bretagne sis à Nantes, qui n'en a jamais été, et pour cause, Messieurs les révisionnistes de l'Histoire, ainsi que le vignoble du Pays Nantais, qui en ont été EXPLICITEMENT exclus dans le détail de ce label international.

    Puis, manœuvre sublime pour contourner les textes, le "machin" a tenté, avec la complicité des "grantouestitiens" maires de Nantes et St Nazaire, d'obtenir le même label pour l'estuaire (c'est-à-dire toute la Loire de Loire-Atlantique, qui lui aurait permis, par cette passe de 2... d'arriver à ses fins...

    Refus de l'UNESCO ? Qu'à cela ne tienne ! Le "machin" a plus d'un tour dans son sac ! Il va créer son propre label, et allez donc !
    Et les populations, dans tout ça ? Ce besoin de coloniser et de contourner les textes va-t-il enfin quitter les cerveaux de tous ces besogneux de la politique ? Messieurs les soi-disant représentants du peuple, n'oubliez pas, s'il vous plaît que :

    "La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics"
    (Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, Article 21, 1948)

  9. 9. Peigné 18/01/2012, 12h07

    Bonjour, la création d'une région Val de Loire serait une très bonne nouvelle. J'ai compris qu'elle comprendrait les départements du Centre et le Maine et Loire, la Sarthe et la Mayenne. Le Val de Loire s'arrêtant naturellement à Chalonnes sur Loire, pourquoi voulez vous l'étendre jusqu'à l'Océan atlantique? A l'ouest de Chalonnes, c'est la commune du Fresne sur Loire, première commune de Bretagne. La Loire Atlantique, qui fait partie intégrante de la Bretagne, n'a aucune vocation à faire partie du Val de Loire. Sauf à vouloir intégrer la Vendée dans votre région, ce qui ne nous gêne pas, nous bretons, votre région n'a aucune raison de vouloir aller jusqu'à l'Océan. DONC, SOYEZ précis, s'il vous plaît. Cordialement. Alain Francis Peigné

  10. 10. Luc Guihard 17/01/2012, 23h11

    Deux régions sans âme, le Centre et les Pays de la Loire, s'unissent pour tromper les touristes étrangers ou non, voilà qui est particulièrement triste et scandaleux ! Sous le prétexte d'un classement par l'Unesco d'une portion bien précise du cours de la Loire, voilà la notion de "Val de Loire" servie à toutes les sauces ! C'est vendeur, ça peut rapporter gros ... Alors qu'importe de bafouer l'histoire, les identités ? Votre Val de Loire n'existe que géologiquement, il n'a aucune réalité historique ou culturelle, personne ne s'y reconnait. Je sais que le sentiment des populations n'a que peu d'importance pour nos élus, mais Orléanais, Tourangeaux et Angevins n'ont pas d'affinités particulières, et à partir d'Ancenis les gens se sentent Bretons, et n'ont que peu d'attache avec les régions en amont du fleuve. Ces élus, qui portent atteinte aux réalités historiques, de manière autoritaire, sans concertation, par des campagnes de communication ruineuses, sont aussi ceux qui considèrent "anti-démocratique" le fait de demander un référendum en Loire-Atlantique concernant la réunification de la Bretagne. C'est sûr qu'il est beaucoup plus démocratique d'imposer à leurs administrés de vivre dans des espaces administratifs et touristiques qu'ils n'ont pas choisis ! Mais c'est vrai qu'on s'adresse ici aux touristes étrangers, vaches à lait supposées incultes, on ne va pas les embêter avec les réalités historiques, ça ne rapporte rien ! Val de Loire, ça leur suffit bien, et les habitants, il faudra bien qu'il s'y fasse !

  11. 11. Patrick Yves GIRARD 17/01/2012, 21h07

    Quelle gabégie d'argent public pour tenter d'alièner la culture et l'Histoire de la Loire-Atlantique et diviser la Bretagne!!!

  12. 12. R-A Moog 17/01/2012, 11h57

    La région des Pays-de-la-Loire continue son négationnisme historique, en intégrant la Loire-Atlantique dans le "Val de Loire', contrairement à l'avis de l'UNESCO ! A tel point que le Château de Nantes (Château des Ducs de Bretagne) est présenté comme un Château de la Loire, alors qu'il n'en est pas un !

    1. Ajouter un commentaire

        Votre e-mail ne sera pas visible

      Conformément à la loi "Informatique et libertés" du 6 janvier 1978, vous pouvez accéder aux informations vous concernant, les rectifier ou vous opposer à leur traitement et à leur transmission éventuelle à des tiers en écrivant à : Groupe Moniteur - 17, rue d'Uzès 75018 Paris cedex 02 ou en cliquant ici.