Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Emploi

Emploi des jeunes : Alain Joyandet prône des contrats d’objectifs et de moyens

Publié le 13/01/2012 • Par avec l'AFP Agathe Vovard • dans : France

Le député maire (UMP) de Vesoul Alain Joyandet a remis jeudi 12 janvier 2012 à Nicolas Sarkozy un rapport qui propose notamment de créer des contrats jeunes "zéro charge" pour les entreprises de moins de 10 salariés, et appelle à une nouvelle gouvernance en matière d'emploi des jeunes.

Alain Joyandet a remis, jeudi 12 janvier 2012 au président de la République, un rapport sur l’emploi des jeunes. A quelques jours du sommet social, le député maire (UMP) de Vesoul souhaite une concrétisation rapide de sa mesure phare : l’instauration, pour les 16-25 ans, de 50 000 contrats sans charges, dans les entreprises de moins de 10 salariés.

Mais, échéance électorale oblige, il voit aussi à plus long terme. Pour lui, « l’insertion des jeunes passe par l’entreprise, beaucoup plus que par le secteur public ». Il propose donc de créer des centres de formation d’apprentis d’entreprise où tout serait décentralisé : le financement (l’entreprise ne paierait plus de contributions) ainsi que la formation des jeunes apprentis. « Cela permet que l’argent de l’apprentissage aille vraiment bien à l’apprentissage. Aujourd’hui il n’existe pas de traçabilité », déplore Alain Joyandet.

L’élu ambitionne de faire passer le nombre de jeunes en alternance de 600 000 à 900 000 d’ici 2017, notamment en encourageant les élèves des lycées professionnels à faire leur dernière année dans un centre de formation d’apprentis (CFA).
Le gouvernement vise aujourd’hui 800 000 alternants d’ici 2015.

Pôle avenir jeunes – L’élu – et chef d’entreprise – appelle en outre à mettre en place des contrats d’objectifs et de moyens Etat-collectivités, en matière d’éducation, d’emploi, de formation et d’insertion.
« Il ne faut pas nier la dimension territoriale de ces questions et tenir compte des spécificités. Mais actuellement, les régions ne font pas assez et ce qu’elles font est trop rigide », dénonce-t-il.

Du point de vue de la gouvernance, outre la création d’un ministère dédié à l’emploi des jeunes, Alain Joyandet ne préconise rien de plus que ce que les territoires essaient déjà de mettre en place, à savoir des lieux uniques rassemblant tous les acteurs (Education nationale, missions locales, Pôle emploi, etc.).

Dans un deuxième temps, ce « pôle avenir jeunes » pourrait prendre la forme d’un groupement d’intérêt public, « ce qui permettrait de respecter les statuts des différents intervenants et de réduire le délai de mise en œuvre -juridique ».

Réagissant à la remise du rapport, l’Elysée a souligné « la richesse des propositions » et affirmé qu’elles « contribueront très utilement aux réflexions » en vue du sommet pour l’emploi.

Entendre aussi la voix des chômeurs

En prévision du sommet du 18 janvier, les associations de chômeurs, qui déplorent n’avoir pas été invitées à ce grand raout, se mobilisent également. Le Mouvement national des chômeurs et précaires a aussi, mercredi 11 janvier, appelé avant tout à des mesures d’urgence : augmenter les minimas sociaux de 250 euros notamment.

Le MNCP appelle aussi à une refonte du système d’indemnisation du chômage : que le Revenu de solidarité active (RSA), les allocations de chômage et l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) soient regroupés, « pour éviter les ruptures ».

Avec d’autres, cette association envisage également des occupations d’agences de Pôle Emploi dans les jours entourant le sommet social, et doit organiser fin mars un forum colloque sur le chômage et la précarité avec des chômeurs et les candidats à la présidentielle.

Plus largement, le MNCP souhaite que la voix des chômeurs soit davantage entendue. « Les chômeurs et les précaires n’ont jamais la parole, alors que tous les autres services publics ont leur collectif d’usagers », a commenté Marie Lacoste, sa secrétaire générale.

Références

L'emploi des jeunes, grande cause nationale, rapport d'Alain Joyandet, 12 janvier 2012

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Emploi des jeunes : Alain Joyandet prône des contrats d’objectifs et de moyens

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X