Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Nicolas Sarkozy va engager le débat sur la réduction des effectifs des collectivités dès février

emploi territorial

Nicolas Sarkozy va engager le débat sur la réduction des effectifs des collectivités dès février

Publié le 12/01/2012 • Par Emmanuelle Lesquel • dans : A la une, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Lors de ses vœux aux fonctionnaires, ce jeudi 12 janvier 2012 à Lille, le Président de la République a souhaité que les collectivités territoriales participent à l’effort de réduction du nombre d’agents de la fonction publique.

« 40 % d’augmentation d’effectif des fonctionnaires territoriaux en 10 ans, c’est une évolution qu’il faudra stopper », a expliqué Nicolas Sarkozy en attaquant les collectivités territoriales. Selon lui, ces dernières ont augmenté leurs effectifs de façon déraisonnable, pesant ainsi sur les épaules des contribuables. Il a regretté que, pendant que 165.000 postes de fonctionnaires d’Etat étaient supprimés, 500.000 nouveaux territoriaux étaient embauchés ces dix dernières années.

Discussions prévues avec les élus en février – Afin que les collectivités participent à l’effort de l’Etat sur la maîtrise du nombre de fonctionnaires, il souhaite discuter en février avec les représentants des élus locaux et les présidents des commissions des finances du Sénat et de l’Assemblée nationale. Bernard Haesbroeck, vice-président chargé de la qualité du service public départemental et des finances au conseil général du Nord souligne une déformation de la réalité avec notamment l’omission des transferts d’agents de l’Etat vers les collectivités, « soit plus de 4 000 agents rien que pour le département ».

Moins nombreux mais mieux payés – Nicolas Sarkozy a par ailleurs réitéré qu’il assumait pleinement le principe de non remplacement d’un départ à la retraite sur deux d’un fonctionnaire. Condition sine qua non selon lui pour avoir à terme des fonctionnaires certes moins nombreux mais « mieux payés, mieux formés mieux installés et mieux respectés ». Le président a également rappelé que, ailleurs en Europe, comme au Portugal ou en Espagne, la crise obligeait les gouvernements à réduire les salaires des fonctionnaires ; alors qu’en France le pouvoir d’achat dans la fonction publique avait progressé de 10 % entre 2007 et 2011. Chiffre aussi contesté par Bernard Haesbroeck.

Rétablir l’égalité homme-femme – Le Président de la République a par ailleurs souhaité mettre fin aux situations de précarités des agents. « Un texte sera voté avant la fin de l’hiver », afin que tout agent en CDD, occupant depuis six ans un emploi répondant à un besoin permanent se voit proposer un CDI. « Ce qui est déjà la loi », ironise Bernard Haesbroeck. Le président, accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet et de Valérie Pécresse a souhaité également agir pour rétablir l’égalité homme-femme au sein de la fonction publique, avec s’il le faut l’instauration d’un système de quotas.

La loi sur la précarité adoptée « avant la fin de l’hiver »

Nicolas Sarkozy a aussi promis que le projet de loi « précarité » serait voté « avant la fin de l’hiver ». « Il faut mettre fin aux situations de précarité et désormais tout agent en CDD occupant depuis 6 ans un emploi répondant à un besoin permanent de son service se verra systématiquement proposer un contrat de travail à durée indéterminée. Le texte prévoyant l’adoption de cette règle sera voté avant la fin de l’hiver », a promis le chef de l’Etat dans son discours. « C’est quelque chose de choquant qui voit l’Etat s’exonérer de règles qu’il doit faire respecter aux autres », a-t-il poursuivi, « ce n’est pas normal qu’au prétexte que vous travaillez pour l’Etat, on vous renouvelle pendant 6 ans un contrat et on vous révèle la 7e année que vous êtes encore un précaire ». « Si vous étiez dans le privé, les juridictions requalifieraient ces contrats pour en faire un contrat de travail à durée indéterminée », a conclu M. Sarkozy.
Adopté en septembre au conseil des ministres, ce projet de loi a été inscrit à l’ordre du jour du Sénat les 25 et 26 janvier et devra ensuite être soumis à l’examen des députés.

Cet article est en relation avec les dossiers

21 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Nicolas Sarkozy va engager le débat sur la réduction des effectifs des collectivités dès février

Votre e-mail ne sera pas publié

Agent Territorial Girondin

12/01/2012 06h21

Notre « cher » Président n’aime vraiment pas les fonctionnaires… pourtant un fonctionnaire malgré son droit de réserve il vote !!
Lors du nouvel an ils étaient les meilleurs et 11 jours plus tard il faut « tailler » dans le nombre.
Il oublie qu’il a transféré une partie des fonctionnaires d’Etat vers les autres fonctions comme les agents de la DDE, les agents des collèges etc..
et ils sont trop payés!!! lui qui après avoir augmenté son salaire de 182% ose dire qu’ils sont trop payés mais il ne regarde que les « cadres hors classe » pour avancer une chose pareille car depuis deux ans le point d’indice est gelé et les prélèvements retraite augmentent pour rattraper ceux du privé : conséquence le pouvoir d’achat baisse plus vite pour ces gens-là.
Il devrait penser comment payer les heures dues aux médecins et infirmières car pas d’embauche, travailler plus pour gagner encore moins.
J’ai l’impression qu’il nous prend pour des « demeurés ». A force de nous remonter il va allumer la mèche, après à lui d’éteindre le feu.

madyroche

13/01/2012 11h42

Entièrement d’accord avec votre analyse. C’est bien de supprimer des postes de fonctionnaires en les transférant aux collectivités territoriales et reprocher après à ces mêmes collectivités territoriales de ne pas avoir « dégraissé le mammouth ». Et que dire des transferts d’attribtion en direction des collectivités, sans compensation financière : passeports, cartes d’identité,… ?

fONCTIONNAIRE FRANCILIEN

13/01/2012 10h17

Complètement d’accord, et j’ajouterai que ceci étant la conséquence des lois de décentralisation il est judicieux de dire que le nombre de fonctionnaire d’État a baissé mais que les collectivités territoriales ont récupéré nombre de compétences, que la contrepartie financières (en dotations) est reversée selon des modalités de calcul qui « arrange » l’État.
Après il faut arrêter de cracher, de taper sur la fonction publique, qu’il réduise le déficit, la colossale dette de l’État…sans essorer de tous les cotés – qu’il réduise son train de vie, celui des ministres, réduire les « trop nombreux » avantages d’élus (trop préoccupés de leurs seules réélection en général)..

route 80

13/01/2012 04h18

Il est urgent de mettre dehors cette droite là! Il est urgent de changer la politique intérieure et européenne! Alors votez et mettez dehors ce président qui ne favorise qu’une classe et remonte les autres les uns contre les autres (vieux proverbe, diviser pour mieux régner).

FERRAND charles

13/01/2012 08h10

tout à fait d’accord pour réduire le nombre de fonctionnaires mais
il faudrait aussi REDUIRE LE NOMBRE D ‘ELUS ainsi que leur indemnités
(par exemple l’assemblée nationale les sénateurs et les élus locaux.)

CAR

13/01/2012 08h37

Bonjour,

Cette façon de faire me rappelle certaines périodes de notre histoire mondiale et française. La chasse aux sorcières, l’inquisition, la chasse aux rouges, le XXIe, sera la chasse aux fonctionnaires. ,Rien que le fait de dire que l’on est focntionnaire c’est être un nanti. Depuis le début de ce quinquénat les fonctionnaires sont montrés comme les responsables de la dette de l’Etat. C’est vrai monsieur le Président de la République nous ne servons à rein ! Bien à vous bonne chance.

ALIMAS

13/01/2012 09h08

(09A421A01). LA PARTIE VISIBLE DE L’ICEBERG ! Le plus grand nombre d’usagers des services publics des fonctions territoriales et hospitalières (communes, départements, régions, intercommunalités, etc. …), ne connaît que la partie immergée de l’iceberg ! J’ai déjà écrit un commentaire qui à mon sens, s’applique très bien à cet article. Plutôt que de vous proposer d’aller le lire (c’est l’avantage d’Internet), je vous le duplique ci-après :
En ce début d’année 2012, je voudrais espérer dans la réussite de la réforme territoriale. Nous attendons tous, nous les «usagers», que les «services publics» prennent conscience de leurs immenses responsabilités dans la dette nationale et les déficits budgétaires. Ce n’est pas leur manquer de respect que de leur rappeler qu’ils sont d’abord au service du public avant de se servir du public. Les acteurs des fonctions publiques et politiques sont tellement nombreux dans la partie immergée (non visible par les usagers), qu’ils ont oublié la vertu première de leur fonction : La visibilité de leurs activités pour et par les usagers. J’ai la conviction, qu’à l’égal de ce qui se passe dans les hôpitaux, ou les patients attendent patiemment les infirmières et personnel soignant, que nous sommes aujourd’hui submergés de centaines de milliers d’administratifs, dont la fonction principale est de saisir des milliards de données bureautiques, alimentant des centaines de milliers de logiciels informatiques, doublons, triplons et plus pour : Réunionites, Statistiques, Dossiers, Graphiques, Comparatifs, Pourcentages, Justificatifs, Rapports, Bidules, Machins, Trucs, etc. …

J.Helvet

13/01/2012 09h19

le président termine à la va vite le travail qu’il a commencé de démentèlement des conquètes sociales et républicaines de la résistance. Le bonheur du peuple lui fait horreur, il ne supporte pas lui et ses maitres du cac 40 que le peuple de notre pays puisse encore bénéficier de droits à à l’éducation, au logement, à la santé. Ils ne supportent plus que les habitants puissent être considérés et traités de manière éégale. Pour cela il s’en prend aux fonctionnaires garants de la citoyenneté populaire.
Sarkozy préfère les clients aux citoyens. Ce pouvoir ne supporte plus que les collectivités décident d’une autre politique que lui pour leurs territoires, une politique au service de la population et des humbles.

La dépense publique c’est bon pour le peuple pour ses droits à vivre dignement et à être considéré. Ceux qui coûtent cher , qui pillent la France et dont il faut réduire la dépense ce sont les actionnaires et les PDG du CAC 40 qui pourissent l’économie; Leurs revenus ont progressé de façon délirante quand le pouvoir d’achat et les salaires des fonctionnaires a été bloqué. Les fonctionnaires consommenet et font marcher l’économie pas les actionnaires qui spéculent et provoquent les crises.

Qu’ils s’en aillent tous!!!

Alcide

13/01/2012 11h22

Considérer que les effectifs augmentent sans tenir compte des missions complémentaires que l’Etat a fait glisser à la Territoriale relève d’une volonté délibérée de réduire les dépenses sans se préoccuper du reste.
Si notre président avait une réelle volonté d’informer il dirait la réalité : « Je souhaite réduire les dépenses donc j’enlève des missions aux fonctions publiques pour réduire le nombre de fonctionnaires. Les français auront donc un service public minoré ». Au lieu de cela il préfère diffuser des informations très différente en racontant des histoires.

ssrw38

13/01/2012 11h26

Augmentation du nombre de fonctionnaires dans les collectivités territoriales : bien sur avec les transferts de l’Etat vers les CT (de plus pas toujours compensés financièrement). Moins nombreux, travailler plus pour gagner plus : que de la théorie. Moins nombreux à un certain point le service public en pâtira en qualité, et que dire des millions de chômeurs qui aimeraient avoir un travail ? Allons, un peu de bon sens et des chiffres justes , des vérités…. voilà ce que j’attends en tant de contribuable, électeur, fonctionnaire, parent d’enfant étudiant (pourquoi si c’est pour envisager de longues années de chômage ??) d’enfant handicapé sans structures pour l’accueillir (ce serait créer des emplois construction, puis personnel spécialisé etc…) automobiliste (consommateur de carburant) etc…. Et je suis loin de trouver mon compte dans toutes ces annonces, coup de gueules des uns et des autres à tous niveaux de la Politique… Bref un tantinet dégouté

logique

13/01/2012 11h43

Enfin, notre président veut mettre les boeufs devant la charrue…
Il veut discuter ! ENFIN !

Il va peut-être ENFIN se rendre compte qu’on va directement dans un mur.
Il est facile de dire qu’il faut diminuer le nombre de fonctionnaire quand à l’élysée, IL AUGMENTE SANS COMPTER LE NOMBRE DE SES SERVANTS ;
il est facile de dire que l’état diminue son nombre de fonctionnaire quand dans le même temps, il légifère pour transférer les « cantonniers » en un mot la DDE aux départements (en même temps que les routes… en changeant leur numéro qui fait changer les bornes, les panneaux directionnels, etc… autant de frais annexes) ; il légifère pour transférer les agents des collèges (jardiniers, cuisiniers, etc… ) aux départements…
En un mot, une fois qu’il nous a pris la montre, il nous donne l’heure.
Mais attention, il ne faut pas que les Français se trompent :
la SNCF, la Poste, EDF, Air France, la RATP, les transports… ce ne sont pas des fonctionnaires. Ils seront fonctionnaires quand nous, les fonctionnaires territoriaux, (j’en suis) ne paieront qu’une petite partie de leurs impôts locaux…
SNCF : TRAIN GRATUIT
EDF : TARIFS PREFERENTIELS TRES MINIMES
LA POSTE : LIVRETS MIEUX REMUNERES, AVANTAGES TELEPHONIQUES

Au fait, la SNCF a fait de gros profits cette année, mais plus que ce que l’on nous dit… Savez vous que les retraites SNCF sont payées trimestriellement en début de trimestre et que cette année, le 1er mois de 2012 a été payé en 2011…, réduisant ainsi le profit de l’année dernière…

Les Français ont les yeux ouverts, président… Ils s’en rappelleront en avril, mai et juin…

Claude D

13/01/2012 11h54

Nous savons tous qu’en plus des fonctionnaires de l’Etat tranférés vers les départements et les régions, ces collectivités et toutes les autres ont augmenté leurs effectifs dans une proportion hors de rapport avec les besoins exprimés par les usagers. Si nous devions retenir le critère visant la façon de voter des fonctionnaires et ceux territoriaux en particulier, nous pouvons affirmer, sans nous tromper, que les ratios de la RGPP sont nettement insuffisants !… En revanche, en tant qu’ancien cadre territorial dit de responsabilité, j’assure que toutes les collectivités peuvent, sans aucune difficulté et sans dommage pour leurs services publics, diminuer leurs effectifs d’au moins 10%. cette économie leur permettra d’investir et/ou réduire leur dette.

bob maou

13/01/2012 01h17

un article très intéressant sur la smicardisation es agents de la fonction publique :
http://cgt-upemlv.over-blog.org/article-revalorisation-du-smic-au-1er-janvier-2012-et-consequences-sur-la-grille-indiciaire-de-la-fonction-p-96058484.html
qui mets en relief ce que dit sarko : les agents de l’état sont bien mieux rémunérés.
Apparemment trop, je propose de les délocaliser en chine à 1€/h pour satisfaire ALIMAS et sa réduction des effectifs.

C’est marrant car on ne parle JAMAIS des glandeurs dans les entreprises privés où des subventions versées aux entreprises pour qu’elles « maintiennent » pendant / ans des smicards en France avant de tout balancer en chine…Peut être que « Capital » (l journal) Alimas et sarko devraient commencer par là pour faire des économies…

Lorsque TOUT sera transmis aux privés pour des coûts plus élevés sans création d’emploi ni réduction d’impôts, on reparlera des effectifs de la fonction publique…

flo0808

13/01/2012 01h29

– le transfert des fonct d’Etat a contribué à l’acroissement des fonct territoriaux
– fonct territoriaux mieux payés : de la pure foutaise car chaque élu est souverain dans sa collec ; on sait déjà qu’il y a des différences énormes d’une collec à une autre
– comment le pouvoir d’achat a t il pu augmenter de 10 % entre 2007 et 2011 avec un gel du point et une augmentation des taux de cotisations de retraite + l’assiette de la CSG pour 2012 qui baisse encore plus le net à payer (je fais les paies…)
– la loi pour l’emploi précaire existe depuis 2005 (de mémoire), pourquoi un faux scoop ??
– et le ponpon est le jour de carence. Dans le privé, un certain de salariés ne perdent aucunement les 3 jours du fait des conventions collectives ou accords d’entreprises. Quant aux fonct, rien ni personne ne le prendra en charge. Quelle égalité avec le privé en effet ! Quand j’aurai la gastro j’irai vomir sur mes collègues et m’allonger dans mon bureau ? Pour le coup je serai payée à rien faire mais ne perdrai pas d’argent…
– sans parler des salaires. je rappelle quand même que les 1ers échelons des fonct (ou contractuels) servant l’Etat sont payés SOUS LE SMIC, ce qui illégal en soi !! Une indemnité différentielle comble la différence mais cela ne devrait pas être permis.
En bref, j’espère que les électeurs s’en souviendront le 22 avril…..

Christou

13/01/2012 03h25

je ne vois pas comment le chef de l’Etat peut demander aux CL de réduire leurs effectifs, alors qu’en même temps les compétences et les charges sont de plus en plus lourdes dans ces mêmes CL. De plus, tout le monde sait qu’une partie des employés d’une CL est de nature « élective »..

gan62

13/01/2012 05h37

Il semble que le président méconnaît la Constitution car il est est prévu une libre administration des collectivités territoriales dont l’emploi public en fait partie pour répondre aux transferts de compétences de l’Etat vers celle-ci.
En plus cela fait longtemps que les collectivités ne comptent plus que sur l’Etat pour leurs recettes donc aucune légitimité à demander un effort aux CT

CG

17/01/2012 10h25

Mais arrêtez donc de systématiquement parler d’acquis sociaux, de honte de taper sur le service public, etc…
Les acquis sociaux datent d’un temps où certains d’entre eux étaient une véritable avancée mais qui sont -toujours pour certains-d’un autre temps. Croyez vous que la prime de charbon soit toujours utile à la Sncf par exemple ??
Bon nombre de services publics, à l’Etat comme en territoriale, sont très riches en personnels et parfois très riches en personnels de catégories A.
Les A+++++ encadrent les A++++, qui encadrent les A+++, etc… et les pyramides s’inversent.
Seulement c’est toujours mieux que de dire que l’on est débordés, que l’on a des missions en plus et qu’on ne s’en sort pas, sauf que ce n’est pas toujours exact.

Mieux vaudrait s’atteler à répartir les effectifs plutôt que de les augmenter d’un côté et de les réduire d’un autre. Les hôpitaux en manquent cruellement alors que certains services pourraient se passer d’un nombre important de personnel si seulement les gens travaillaient au moins au niveau où ils sont payés (pour certains).

Combien de Directeurs embauchent pour toucher des primes d’encadrement ? Combien d’ingénieurs sans bâtiments à construire puisque les marchés se font en MOD ou en PPP ? combien de secrétaire embauchées pour juste taper des courriers écris à la main par leurs supérieurs ou pour répondre au téléphone ? Combien de chargés de mission complètement bidon mais qui font bien dans les organigrammes ?
Combien de petites mairies qui peinent à assurer leurs mission parce qu’elles n’ont qu’un employé administratif qui doit tout faire ?

Quant à savoir si en tant que fonctionnaires nous sommes des nantis, et bien oui !! Pas de questions à se poser sur notre avenir et aucun risque de se retrouver au chômage comme les autres citoyens. Dans mon département, 1700 personnes de plus ont pointé à Pôle Emploi l’an dernier…
Quand on n’a pas cette crainte de l’avenir, la peur de ne plus pouvoir rembourser ses crédits et de se retrouver à la rue, et bien oui, en ce moment cela signifie être un nantis.

Réduire le nombre de fonctionnaire n’est pas une bonne solution.
L’augmenter non plus.
Répartissez le mieux, c’est aussi simple que cela.

Pad

18/01/2012 11h43

Discours toujours aussi aberrant. Qui comprendra qu’il ne faut pas raisonner en effectif mais en tâche ? Dès lors qu’il y a décentralisation, et donc essaimage des actions de l’Etat, la suraugmentation des effectifs de la FPT n’est pas un non-sens. Et en quoi une réduction conduirait à être mieux formés et mieux respectés ? De la démagogie. Quant à la situation précaire, le CDI après 6 ans de service existe depuis longtemps. Qu’est-ce qu’il y aura donc de nouveau ? Imposer le respect des lois à certains ?

Julie

18/01/2012 06h45

Comme la plupart d’entre vous, je partage votre avis.
On ne peut pas vouloir purement et simplement réduire les effectifs alors qu’il y a 30 ans de décentralisation derrière nous et un glissement (pour ne pas dire déchargement) de la FPE à la FPT.
On ne peut pas vouloir mettre des gens au chômage alors que la formation / mobilité serait une meilleure solution !
On ne peut pas vouloir moins de personnel alors que la réforme des collectivités et des finances locales complexifient encore le fameux mille feuille territorial !
Cet homme est dangereux et fait mourir à petit feu tout à la fois la démocratie locale, les initiatives territoriales et plus globalement les classes moyennes.
Sa vision et ses actions à court terme et son copier-coller de « ce qui va bien » en Allemagne ou aux Etats-Unis est une énorme connerie, « nous n’avons pas les mêmes valeurs » dixit nos Rillettes !!!
MAI 2012 approche, espérons que la campagne présidentielle saura nous faire entrevoir un programme plus réjouissant pour la France, l’Europe et sa jeunesse ! Parce que pour l’instant à part des gué-guerres de collégiens on voit pas grand chose !

achille

23/01/2012 06h35

nous pourrions effectivement nous attendre à un peu plus de clairvoyance, d’honnêteté, de vision de la part d’un responsable politique de ce rang ! mais une fois de plus, ce n’est pas le cas et ce n’est d’ailleurs pas vraiment le cas de bon nombre de nos responsables élus de tout bord ! quel gâchis !
Et ce ne sont surtout pas eux qui sont à l’origine des problèmes bien sûr ! faisons honnêtement le calcul de ce qu’encaisse les élus à la fin de l’année (par exemple 1 député=20 000 € / mois) ! n’oublions pas, ils ne doivent avoir qu’une indemnité de fonction, pas un salaire et un métier mais ils oublient !

Certes, il y a peut être beaucoup (ou beaucoup trop pour certains) de fonctionnaires territoriaux et autres, mais il y a un véritable problème de fond qu’est la répartition des agents, de leurs compétences, des moyens humains et du fameux mille feuille comme un commentaire l’indiquait !
Qui objectivement n’a pas assisté à une scène au bord d’une route, où pour un homme en orange qui utilisait une pelle, 4 ou 5 autres le regardaient ! et parmi ces 4 ou 5 autres combien de chefs et sous-chefs !
Alors que vous avez des fonctionnaires dans d’autres postes et notamment les petites collectivités et même à l’Etat qui font des 50 et 60 heures par semaine entre autre parce qu’il manque d’effectifs et tout ça sans demander l’aumône !
Je suis dans la FPT mais je ne peux que militer pour faire mieux ou plus avec le même budget, sans augmenter voire en le baissant et donc en allégeant les charges sur les contribuables à commencer par la TVA, ne l’oublions pas la plus grosse recette de l’Etat.
On peut s’améliorer, se serrer les coudes avant de se serrer la ceinture mais c’est pas gagné, le système est quand même sacrément bien verrouillé par nos élus qui ne risquent pas de lâcher un cumul de mandat vue ce que ça rapporte et qui repousseront les vraies décisions aux prochaines élections ! la démocratie a du plomb dans l’aile !

Privé

26/01/2012 04h29

A mon sens la réduction est nécessaire afin de réduire les déficits, mais pas dans toutes les administrations.
Pour avoir travaillé 4 ans dans une collectivité locale, j’ai été assez choqué par le comportement de 70 % des agents, ou une fois rentré et statut assuré, on attend soit la fin de la journée soit les vacances (avec 65 jours pas an il y a de quoi se régaler).
Bien sur au moment des notations, interdiction de faire des commentaires désagréables sur le travail rendu car de suite les syndicats s’offusquent. Donc tout le monde il est beau tout le monde travaille bien.
Voila la vision que j’ai de la fonction publique après 4 années passé en son sein.
Je pense que si celle-ci était vraiment managée sans avoir peur des syndicats, cela permettrait de réduire les effectifs, et de mieux payer ceux qui font de l’excellent travail, car il y en à.

Mais c’est pas Francois qui aura le courage de faire cela, il a trop besoin de son électorat.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X