Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Les administrateurs vont publier un manifeste de la décentralisation

Publié le 12/01/2012 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

"Les acteurs locaux ont le sentiment d’être au bout des logiques d’optimisation budgétaire", juge l’AATF dans un document préparatoire qui pointe également "une dispersion des modes électifs".

Trente ans après la première loi « Defferre » du 2 mars 1982, la nouvelle équipe de l’Association des administrateurs territoriaux de France (AATF) va revisiter la décentralisation par le biais d’un manifeste. Elle a lancé, ce 12 janvier 2012, un appel à contribution à ses adhérents. Des groupes de travail seront formés à l’occasion du conseil d’administration du 8 février. Ils porteront sur quatre chapitres : les finances, les compétences, la gouvernance et les bonnes pratiques.

Dans son appel à contributions, l’association présidée depuis décembre par Marie-Francine François, directrice générale des services de la communauté d’agglomération du Pays de Montbéliard, pose un premier diagnostic. « Les acteurs locaux ont le sentiment d’être au bout des logiques d’optimisation budgétaire », jauge-t-elle.

Lobbying auprès des pouvoirs publics – Les cadres « A+ » se montrent par ailleurs peu conquis par la réforme territoriale. « Le législateur s’est engagé dans la voie périlleuse des appariements institutionnels (départements et régions d’une part, bloc communal appuyé sur l’accélération du regroupement intercommunal d’autre part) sans que ces choix aient suscité une naturelle acceptation des territoires et qu’ils aient fait la démonstration de leur compatibilité avec le principe de libre administration », pointe l’AATF. Et les administrateurs de s’engager, à la veille de la présidentielle, sur le terrain électoral. « La dispersion des modes électifs entre scrutins majoritaire et proportionnel, uninominal et de listes, récemment accentuée entretient une confusion démocratique », tranchent-ils.

Les conclusions des groupes de travail seront versées au débat lors du congrès de l’association en juin 2012. Une fois arrêté, le « nouveau manifeste de la décentralisation » sera « largement diffusé et discuté auprès des pouvoirs publics ».

Cet article est en relation avec le dossier

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les administrateurs vont publier un manifeste de la décentralisation

Votre e-mail ne sera pas publié

Claude D

13/01/2012 12h10

Je suis surpris qu’il faille être administrateur territorial pour oser écrire que, localement, nous sommes arrivés  »au bout des logiques d’optimisation budgétaire ». Il y en a déjà une que certains de ces cadres A+ n’ont pas mobilisée, je veux parler des emprunts dits toxiques aujourd’hui. Il y en a d’autres, comme par exemple, lutter contre l’augmentation déraisonnable des effectifs et, aujourd’hui, s’associer activement pour réduire ces mêmes effectifs. Et il y en a bien d’autres que des non adminitrateurs peuvent souffler à ces hauts cadres. Si par malheur, la France se trouvait dans la situation de la Grèce ce qui n’est pas à fondamentalement exclure, je ne vous dis pas les dégats dans les fonctions publiques et leurs retraités !…

Melanie Fortier

16/01/2012 11h57

Ce travail de contre proposition me parait essentiel, comme l’est, selon moi, la recherche d’une plus grande transversalité entre la filière administrative et la filière technique (dont je fais partie). Il est aujourd’hui temps de travailler ensemble au sein de nos organisations professionnelles afin de constituer une culture de métier de la territoriale plus homogène et pourvouyeuse d’efficacité, y compris en terme de communication.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X