Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • L’Unicef et France terre d’Asile tirent la sonnette d’alarme au sujet des mineurs étrangers isolés

Social

L’Unicef et France terre d’Asile tirent la sonnette d’alarme au sujet des mineurs étrangers isolés

Publié le 08/07/2008 • Par Olivier Berthelin • dans : France

L’Unicef a publié le 3 juillet 2008, avec le soutien de France terre d’Asile, un appel «pour un statut réellement protecteur des mineurs étrangers isolés». «La précarité de leur situation […] doit évidemment primer sur leur condition d’étranger. Il en va du respect de la Convention des droits de l’enfant http://www.droitsenfant.com/cide.htm (CIDE), comme des engagements pris par la France et par tous les Etats signataires de ce traité international», peut-on lire dans la déclaration.

Cet appel est initié alors qu’environ 6.000 enfants et adolescents sont en déshérence sur une trentaine de départements. Face à ce phénomène, l’État et les collectivités territoriales ne savent quelle attitude adopter. «Les maires, les services des conseils généraux et l’État se renvoient en permanence la question, commente Fabienne Quiriau, experte auprès de l’Unice. Ces enfants relèvent-ils de la protection de l’enfance ou de l’émigration ?» Elle estime qu’une «prise en charge dès leur arrivée par des personnels spécialisés serait le meilleur moyen de lutter contre la clandestinité et de les sortir des griffes des gens qui les exploitent».

Les deux associations insistent par ailleurs sur les difficultés que pose un dispositif de prise en charge. Ce dernier manque de moyen du côté de la protection de l’enfance et nécessite de gros investissements humains et matériel de la part des services de l’État. État qui, appliquant le droit des étrangers, doit se livrer à de longues enquêtes – aux résultats contestables du point de vue juridique – pour déterminer l’âge, la nationalité et retrouver les parents des enfants placés en centre de rétention.

Pour en savoir plus
Consultez les pages du site de Terre France d’Asile consacrées aux mineurs étrangers dits «en transit»

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

L’Unicef et France terre d’Asile tirent la sonnette d’alarme au sujet des mineurs étrangers isolés

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X