Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Aides de l’Anah pour les logements mitoyens

Publié le 24/07/2008 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

L’Anah accorde des aides aux parents qui aménagent un logement mitoyen au leur pour leur enfant, à condition qu’il ne dépasse pas 20m2.

Les aides octroyées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) aux parents faisant l’effort d’aménager un logement mitoyen de leur résidence principale, pour y assurer l’autonomie de leur enfant adulte, ne peuvent être accordées que pour une extension de surface limitée à 20 m². Par principe, les subventions de l’Anah concernent des travaux limitativement désignés dont sont exclus, aux termes de l’article R321-5 du Code de la construction et de l’habitation, «les travaux de réhabilitation lourde qui, ayant pour effet d’apporter une modification importante au gros oeuvre ou d’accroître sensiblement le volume ou la surface habitable des locaux d’habitation, équivalent à des travaux de construction ou de reconstruction…».

C’est pourquoi l’instruction n°1.2001.01 du 21 décembre 2001, relative à l’attribution des subventions de l’Anah (NOR : EQUU0210089), a précisé que les extensions de logements peuvent être financées si elles ne dépassent pas 14 m² de surface habitable, et qu’elles peuvent être portées à 20 m² pour les travaux d’adaptation des logements des personnes âgées ou handicapées. Les dimensions maximales de cette surface nouvelle autorisée correspondent donc à celles d’une unité de vie pour une personne handicapée ou âgée, avec notamment cuisine, salle de bains, WC et chambre. En outre, lorsque la structure du bâti l’exige, la commission d’amélioration de l’habitat peut adapter exceptionnellement à la marge ce plafond de surface. *

Enfin, la création d’un logement mitoyen à la résidence principale des parents peut, par ailleurs, faire l’objet de financements destinés à encourager l’accession à la propriété tels que les prêts d’accession sociale (PAS) ou prêts à 0% (PTZ), mobilisables par la personne handicapée en recherche d’autonomie ; une telle configuration permet alors de sortir de la contrainte de surface limitée à 20 m² prévue dans le cas des aides de l’Anah.

Domaines juridiques

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Aides de l’Anah pour les logements mitoyens

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X