Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Formation

Bras de fer entre l’ARF et le gouvernement sur l’avenir de l’Afpa

Publié le 24/07/2008 • Par Marion Cabellic • dans : France

L’Association des régions de France (ARF) a déclaré lors d’une rencontre avec le cabinet de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, le 16 juillet 2008, qu’elle «entend ne pas rester inerte face à la mort programmée de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa, ndlr)».

«L’Afpa obtient des résultats positifs et permet un retour à l’emploi de nombreuses personnes, notamment parmi les plus marginalisées», souligne l’ARF qui estime que ce dispositif est aujourd’hui en danger. «Le gouvernement […] reste arcbouté sur son projet d’ouverture à la concurrence du marché de la formation et manifeste son intention de récupérer les biens immobiliers de l’Afpa afin de les mettre en vente dans une optique purement comptable», regrette Alain Rousset, président de l’ARF.

L’ARF réclame donc «une nouvelle fois au gouvernement un délai d’adaptation, de une à deux années afin d’envisager l’avenir […] avec davantage de sérénité et d’efficacité». Une première demande avait été rejetée en janvier 2008. «Ce délai nous permettrait notamment d’analyser ce qui peut relever des marchés publics dans ce que fait l’Afpa, et ce qui doit rester dans la subvention», complète François Bonneau, président du conseil régional du Centre, membre de la commission formation professionnelle de l’ARF et membre du bureau de l’Afpa. L’ARF refuse en effet la mise en place d’un marché concurrentiel de l’Afpa et revendique le pilotage, dans le cadre de la formation, de l’hébergement et de l’orientation.

Un recours en Conseil d’Etat envisagé
Cette rencontre a été également l’occasion pour l’ARF de signaler au gouvernement que cette précipitation avait déjà abouti à une irrégularité importante : l’Etat aurait dû mettre l’immobilier à disposition des régions en même temps qu’il leur transférait la commande publique relative à l’Afpa. L’ARF a donc décidé d’étudier un recours auprès du Conseil d’Etat sur ce sujet.
Enfin, l’ARF demande la mise en place d’un groupe de travail pour mener enfin une «vraie réflexion sur tous ces sujets, notamment la définition du périmètre du Service social d’intérêt général (SSIG) de la formation professionnelle».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Bras de fer entre l’ARF et le gouvernement sur l’avenir de l’Afpa

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X