Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club prévention sécurité

[Club Prévention Sécurité]

Police municipale : quelle place dans la chaîne de sécurité ?

Publié le 25/10/2011 • Par Hervé Jouanneau • dans : Comptes-rendus des rencontres d'actualité prévention-sécurité

Souvent présentée comme « la troisième force de sécurité du pays » après la police et la gendarmerie nationale, la police municipale continue à chercher sa place. Certains y voient une nouvelle police de proximité vouée au traitement des petites incivilités et au dialogue avec la population tandis que d’autres veulent en faire une force d’appoint aux policiers et gendarmes nationaux dans la lutte contre la délinquance.

Sur le terrain, la situation est très hétérogène. Suspendue à la volonté politique du maire et à la typologie des faits de délinquance, la « PM » est devenue plurielle. Impossible en effet de comparer l’îlotier isolé en milieu rural aux cohortes armées qui patrouillent dans les grandes agglomérations.
Le constat n’est pas nouveau, mais après la fusillade de l’autoroute A4 en mai 2010 qui a coûté la vie à une jeune policière municipale, Aurélie Fouquet, le malaise est palpable et de nombreuses voix appellent à la définition d’une véritable doctrine d’emploi, partagée par tous. Un débat, parfois passionné, qui interroge les missions des « PM » et donc leur exposition aux risques et la nécessité ou pas de les doter en armement.

Pour répondre à ce besoin de reconnaissance, le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a voulu apporter, en juin 2011, à Nice, des propositions opérationnelles. Parmi les mesures annoncées : le renforcement de la coopération avec les polices d’Etat.

Projet de décret – S’inspirant des conclusions d’un rapport inter-inspections, un projet de décret est d’ores et déjà sur les rails. Dans le même temps, après quatre ans de sommeil, la commission consultative des polices municipales a été réactivée. Présidée par le député-maire de Nice, Christian Estrosi, cette instance tripartite est appelée à étudier les dossiers sensibles en cours, notamment la question de la réforme statutaire et celle du volet social de la police municipale.

Dans ce contexte, le Club « Prévention–sécurité » de la Gazette a organisé, le 13 octobre, à la Chapelle St Mesmin, près d’Orléans sa 3è édition et a réuni experts et professionnels pour débattre de l’avenir du métier.

Club Prévention Sécurité du 13 octobre 2011

1 Réagir à cet article Vous avez une question ? Posez-la à notre juriste

Aujourd'hui sur le Club prévention-sécurité

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Police municipale : quelle place dans la chaîne de sécurité ?

Votre e-mail ne sera pas publié

agosta620

02/11/2011 02h31

pourquoi dire dans votre article que la police municipale cherche sa place.
Sa place elle l’a connait, ceux qui ne l’a connaissent pas ce sont bien les gouvernements successifs; toujours à donner des prérogatives supplémentaires sans contre-parties sur le plan sociale, sans reconnaissance de la dangerosité du métier, sans vouloir reconnaître que le policier municipal est un policier.
les élus de tout bord refusant d’armer la police municipale, considérant hypocritement que la sécurité est la fonction régalienne de l’état mais en fait considérant les policiers municipaux comme des gens dangereux qui faut savoir cadrer.
Messieurs les élus la police municipale de nos jours n’est celles ‘il y a quarante ans que vous recrutiez « au cul du pot de colle » .
Les policiers municipaux qui sont de plus en plus issus des corps d’armée, de la police nationale, et de la gendarmerie sont des professionnels de la sécurité, y compris ceux qui ne sont pas issus de ces corps.
Depuis 1999, combien de filière au sein de la fonction publique territoriale, on subit une telle mutation hormis le corps de sapeurs , pompiers, aucune .
L’actuel ministre de l’intérieur ainsi que tous ses prédécesseurs n’ont jamais voulu prendre en compte les revendications des PM tout cela pour ne pas froisser le lobby de l’association des maires de France qui a toujours freiné des quatre fers l’évolution de la police municipale qui je le rappelle est la plus vieille police de France car elle remonte au moyen âge.
Maintenant que nous propose le Monsieur sécurité du parti socialiste, rien de moins que désarmer les police municipale, leur retirer leur uniforme au prétexte qu’il se confond trop avec la police nationale, là Monsieur Urvoas il faut apprendre à lire , le nom police municipale est visible partout sur nos uniformes.
nous retirer le droit de porter les couleurs de notre drapeau, en fait Monsieur Urvoas ne souhaite qu’une chose, que la police municipale redevienne une police prétorienne au service unique du maire tel qu’elle l’était il y a quarante ans.
Mais vous oubliez une chose Monsieur Urvoas, c’est que si vous nous retirer tous nos pouvoirs ainsi que notre uniforme, les policiers municipaux se contenterons d’appliquer les pouvoir de police d’avant 1999, c’est à dire les quelques PV de stationnement, et les sorties d’école ;
et qui fera rentrer de l’argent dans les caisses de l’état qui font recette grâce à la police municipale, qui fera les fourrières automobiles, qui assurera la présence de sécurité sur votre commune quand les commissariats ou les gendarmeries auront fermé leur portes fautes de moyens de l’état, vous surement !!!! après tout n’êtes vous pas officier de police judiciaire à l’article 16 du code de procédure pénal car il ne faudra plus compter sur nous

Commenter
Club prévention sécurité

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X