Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Dossier

Dix ans de PPP : idées reçues et vrais dangers – Introduction

Publié le 25/06/2014 • Par La Rédaction • dans : Dossiers finances

Accord entre deux camps négociation poignée de main
Fotolia
Dix ans après leur création, il est possible de dresser un 1er bilan de l'utilisation des partenariats public-privé (PPP) par les collectivités locales. Cet outil, difficile à manier, requiert un investissement important lors de la phase de préparation. Les collectivités doivent être conseillées sur les plans technique, juridique et financier.

Cet article fait partie du dossier

Collectivités territoriales et PPP

Créés il y a dix ans par l’ordonnance du 17 juin 2004, les contrats de partenariat public-privé sont souvent choisis pour leur coût et leur efficacité. Bien qu’il n’existe pas encore de bilan exhaustif des PPP – la plupart n’en sont qu’à leur premières années d’exécution – il apparaît que ces outils, conçus initialement pour des projets d’envergure étatique, présentent à la fois des atouts indéniables et des risques énormes pour les collectivités.

Pour bénéficier des premiers tout en limitant les seconds, le PPP doit être utilisé à bon escient et exécuté avec exigence et rigueur tant les conséquences financières peuvent être lourdes pour la collectivité contractante. De la période de préparation aux éventuelles clauses de sorties ou de pénalités, en passant par la phase de réalisation : plusieurs étapes clés sont à surveiller dans ces contrats qui, de l’avis de tous, doivent être « bétonnés juridiquement ».

Négociation, anticipation et vigilance sont donc des principes à suivre. En effet, le PPP exige la mise en place d’un clausier qui balise et encadre le contrat sur toute sa durée, dans les moindres détails. Mieux vaut donc envisager toutes les possibilités d’évolution, parfois sur 20 ans ou plus. Une fois le contrat signé, il est en effet difficile de le faire évoluer.

Enfin, comme le rappelle Stéphane Saussier, directeur de la chaire « économie des PPP » à l’université Paris-I, il faut garder en tête que la solidité juridique d’un PPP ne résoudra pas nécessairement tous les problèmes : « Si les projets sélectionnés ne sont pas bons, peu importe le mode de financement choisi, l’échec sera certainement au rendez-vous… »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Dix ans de PPP : idées reçues et vrais dangers – Introduction

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X