Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

  • Accueil
  • Actualité
  • A la une
  • Les grandes lignes du rapport sur le télétravail dans la fonction publique du député Pierre Morel-A-L’Huissier

FONCTION PUBLIQUE

Les grandes lignes du rapport sur le télétravail dans la fonction publique du député Pierre Morel-A-L’Huissier

Publié le 30/08/2011 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : A la une, A la une emploi, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Pierre Morel-A-L-Huissier
F. Calcavechia
En conclusion d'un séminaire sur le télétravail organisé mardi 30 août 2011 à Murat (Cantal) par Macéo, une association interrégionale d'industriels et de collectivités oeuvrant pour le développement économique du Massif central, le député (UMP) de la Lozère Pierre Morel-A-L'Huissier a présenté les grandes lignes du rapport qu'il remettra à la mi-septembre au gouvernement.

Mandaté en juillet dernier par le ministre de la Fonction publique François Sauvadet, l’élu milite pour l’intégration d’un volet sur le télétravail dans le projet de loi visant à lutter contre la précarité dans la fonction publique.

Tout d’abord, pour donner une base législative au télétravail, il préconise de valider dans un premier article la définition de l’accord-cadre européen de 2002.

Il propose ensuite d’encadrer le statut du télétravailleur en inscrivant :

  • l’obligation d’un contrat ou d’un avenant au contrat de travail,
  • la clause de réversibilité,
  • le volontariat,
  • la nécessaire adaptation du poste de travail prise en charge par l’employeur,
  • la garantie des critères d’hygiène et de sécurité.

Accord national – Pierre Morel-A-L’Huissier veut aussi engager les syndicats sur le sujet dans un accord national.

Par ailleurs, avec Vincent Descoeur, député (UMP) et président du conseil général, il souhaite inscrire dans la prochaine loi de finances le principe d’exonérations sociales et fiscales pour des entreprises parisiennes qui créeraient du télétravail dans des zones de revitalisation rurale.

Le Massif central pilote – Un autre volet de son rapport consiste à proposer « une politique publique d’aménagement du territoire sur l’ensemble du Massif central tendant à développer l’accueil et l’accompagnement du télétravailleur ».
« Il faut regrouper toutes les expérimentations menées et définir une charte de territoire », a-t-il précisé lors du séminaire.

En proposant de retenir le Massif central comme territoire pilote, il rend ainsi hommage aux actions menées par les différentes collectivités : que ce soient celles des conseils généraux du Puy-de-Dôme, du Cantal, et du Lot, ainsi que le conseil régional de l’Auvergne qui mettent en oeuvre le télétravail en interne, ou encore la communauté de communes du Pays du Murat qui a créé les conditions d’accueil des télétravailleurs.

Tester ailleurs qu’à Paris – « L’enjeu de cette reconnaissance est majeur, car cela permet de mettre en avant des territoires ruraux et surtout de décentraliser des projets. Il faut arriver à tester ailleurs qu’à Paris », a déclaré à la Gazette des communes Pascal Rassat, du cabinet toulousain Citica, auteur avec Consultic d’une étude-action sur le développement du télétravail sur le Massif central initiée par Macéo et six collectivités partenaires(1).

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 Les six collectivités partenaires sont : les conseils régionaux d'Auvergne et de Midi-Pyrénées, les conseils généraux du Cantal, de l'Hérault et du Lot et le Syndicat mixte d'informatisation des communes Aveyronnaises (Smica). Le cabinet Citica a été retenu, en collaboration avec Consultic, pour réaliser l'étude. Retour au texte

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les grandes lignes du rapport sur le télétravail dans la fonction publique du député Pierre Morel-A-L’Huissier

Votre e-mail ne sera pas publié

ALIMAS

31/08/2011 05h04

(09A335A01). PLUSIEURS ARTICLE SUR LE SUJET ! JE VAIS DONC M’AUTORISER DE L’INTERTEXTUALITÉ … ! Voilà probablement un élément de réponse très sérieux aux problèmes de réduction du nombre de fonctionnaires et à la suppression des emplois statutaires !
(09A320). MANAGEMENT. François Sauvadet veut développer le télétravail dans la fonction publique. [http://www.lagazettedescommunes.com/71390/francois-sauvadet-veut-developper-le-teletravail-dans-la-fonction-publique/]. Publié le 28/07/2011 Mise à jour le 29/07/2011. ALIMAS 30/07/2011, 06h15.
(09A320A01). BONJOUR LA RÉVOLUTION …! Le développement du télétravail est surtout orienté sur les activités de service, privées ou publiques, pouvant utiliser les (NTIC) : Nouvelles Technologie de Communication de l’Information. La révolution numérique permet de relancer une réflexion sur la part des activités privées ou publiques, «devant» être exercées dans des lieux spécialisés et celles «pouvant» être exercées dans des annexes simplifiées (en matériel et personnel) ou carrément chez soi. Quels sont les cas de figure ou l’activité doit obligatoirement être exercée dans un lieu spécialisé ? Dans l’absolu et pour faire simple, toutes les activités qui nécessitent d’une part, d’avoir la personne en face de soi et d’autre part, d’accéder à des équipements et documents matérialisés ou dématérialisés pour traitement des dossiers, que l’on ne peut pas raisonnablement avoir chez soi, y compris à partir des (NTIC). Je vous laisse imaginer le domaine des possibles, parmi les centaines de milliers d’emplois administratifs et répétitifs …! Bonjour la révolution …! Et pourtant, n’est-ce pas une solution favorable pour l’intérêt général, eût égard aux déficits récurrents et dettes publiques abyssales, des fonctions publiques d’État, territoriales et hospitalières …?

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X