Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fiche n° 8. La Cour de discipline budgétaire et financière

Publié le 09/08/2011 • Par La Rédaction • dans : Fiches de révision

Créée par la loi n° 48-1484 du 25 septembre 1948, la Cour de discipline budgétaire et financière est liée à la Cour des comptes et a été réformée à plusieurs reprises. Aujourd’hui, les textes la régissant sont rassemblés dans le livre III du code des juridictions financières.

I. ORGANISATION

Elle est composée de membres de la Cour des comptes et de membres du Conseil d’Etat. Elle est présidée par le Premier président de la Cour des comptes, son vice-président est le président de la section des finances du Conseil d’Etat. Elle comprend en outre, depuis la réforme 2005 (décret du 17 juin 2005), cinq membres du Conseil d’Etat et cinq membres de la Cour des comptes, nommés par décret en Conseil des ministres pour cinq ans. Six membres suppléants sont également nommés (trois en provenance du Conseil d’Etat, trois en provenance de la Cour des comptes).

Le ministère public est assuré par le procureur général près la Cour des comptes et par des membres de la Cour des comptes et du Conseil d’Etat.

Des rapporteurs sont choisis parmi les membres du Conseil d’Etat, de la Cour des comptes, des tribunaux administratifs et des cours administratives d’appel et des chambres régionales et territoriales des comptes. Ils sont nommés par arrêté du ministre chargé du budget pris sur proposition du président de la cour. Il est mis fin à leurs fonctions dans les mêmes formes.

Les membres de la Cour se répartissent en deux sections, l’une présidée par le Premier président de la Cour des comptes, l’autre par le président de la section des finances du Conseil d’Etat. Enfin la Cour de discipline budgétaire et financière bénéficie du concours du Secrétariat général de la Cour des comptes dans les locaux de laquelle elle se réunit.

II. COMPETENCES

A. Les personnes justiciables

a) Relèvent de la Cour :

  • les membres des cabinets ministériels
  • les fonctionnaires ou agents civils ou militaires de l’Etat, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics
  • les personnes qui représentent ou administrent les autres organismes soumis au contrôle de la Cour des comptes, qu’ils soient ordonnateurs ou comptables.

Depuis la loi du 29 janvier 1993, les ordonnateurs, élus locaux, peuvent être poursuivis dans deux cas :

  • lorsqu’ils ont utilisé leur droit de réquisition du comptable public pour procurer un avantage injustifié
  • lorsqu’ils sont à l’origine d’une condamnation de leur collectivité à une astreinte
  • également lorsqu’ils agissent dans le cadre d’activités qui ne constituent pas l’accessoire obligé de leurs fonctions électives (par exemple comme dirigeants d’une Société d’économie mixte).

b) Sont exclus de la compétence de la Cour :

Les ministres et autres membres du gouvernement, ainsi que les élus locaux ordonnateurs (maires, présidents de conseil général et de conseil régional) car ils sont responsables politiquement.

B. Les infractions réprimées

a) Les infractions aux règles de la comptabilité publique

  • l’engagement d’une dépense en infraction avec les règles du contrôle financier
  • l’imputation irrégulière d’une dépense en vue de dissimuler un dépassement de crédit
  • l’engagement d’une dépense par une personne non habilitée
  • toute infraction aux règles d’exécution des recettes, dépenses ou de gestion des biens.

b) Les infractions à la morale administrative

 

 

 

[…]

Téléchargez vos fiches de abonnés
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Lire le texte intégral de la Fiche n° 8 - La cour de discipline budgétaire et financière

Testez vos connaissances : répondez au quizz !

S'abonner

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Fiche n° 8. La Cour de discipline budgétaire et financière

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X