Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Monuments historiques

Une commune demande la désinscription de son église à l’inventaire des monuments historiques

Publié le 29/06/2011 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

La ville de Lions-en-Sullias dénonce la protection apportée par les monuments historiques à son église : trop de contraintes en matière de permis de construire et des rapports conflictuels avec l’Architectes des Bâtiments de France (ABF).

Le conseil municipal de Lion-en-Sullias, commune de 400 habitants de l’est du Loiret, a adopté une délibération claire : « vu le nombre croissant de refus quasi systématiques des permis de la part des Architectes des Bâtiments de France, le conseil confirme son intention de déclasser l’église ». C’était le 19 mai 2011. 
Source de tous les maux : l’inscription en 1992 à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques de l’église Saint-Étienne du 11ème siècle. Mais cette inscription entraîne de fait un périmètre de protection de 500 mètres englobant la quasi-totalité du village et à l’intérieur duquel les projets immobiliers doivent recevoir l’aval de l’ABF. « On a eu un certain nombre de refus inexplicables, explique le maire Gilles Lepeltier par ailleurs président de l’association des maires ruraux du Loiret, mais des refus que l’on ne peut pas expliquer aux habitants car on ne comprend pas les motivations de l’ABF ».
Le maire ajoute à cela « des difficultés relationnelles avec l’ABF».
Simplification des normes-  Cette position « rigide » de l’architecte entraînerait un certain « incivisme » d’habitants menant leurs projets sans demander d’autorisation. 
En s’appuyant sur la délibération communale le maire va donc demander au préfet la désinscription de l’église.
Mais la préfecture pourrait répondre en proposant un « périmètre de protection modifié », plus restreint, mais qui nécessite la révision du PLU ce que vient justement de faire la commune qui refuse cette proposition.
Elle appelle aussi en renfort le président du conseil général, Eric Doligé qui dans son récent rapport sur la simplification des normes appelle a une réforme des interventions des ABF.

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Une commune demande la désinscription de son église à l’inventaire des monuments historiques

Votre e-mail ne sera pas publié

Grandduc

30/06/2011 09h36

Quelle tristesse… La France ne ressemble déjà plus à grand chose avec ses immenses lotissements et zones industrialo-commerciales… Et voilà qu’on considère le patrimoine comme un obstacle au développement alors que l’on a jamais autant défiguré les paysages que ces vingt dernières années… (alors que l’on a jamais mis en place autant d’outils pour prévenir ces évolutions bien que le terme ne soit pas le plus approprié à mon sens…). J’ai été formé dans le domaine du patrimoine pour veiller à sa valorisation et à sa préservation… Je suis au chômage… CQFD ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X