Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

formation

Le budget du CNFPT amputé sous la pression des sénateurs

Publié le 23/06/2011 • Par Sylvie Fagnart • dans : Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Le Sénat a voté jeudi 23 juin 2011 un amendement au projet de loi de finances rectificative (PLFR) pour 2011 qui réduit de 32 millions d'euros par an le budget du Centre national de la Fonction publique territoriale (CNFPT).

La menace était claire : lors de l’audition du président du CNFPT, François Deluga, le 23 mars dernier, les sénateurs de la commission des finances avaient brandi la possibilité de faire passer la cotisation versée par les collectivités à l’organisme de 1 à 0,9 % pour les exercices 2012 et 2013.

Conséquence : une baisse de recettes de 32 millions d’euros par an, soit « une réduction de l’offre de formation de 20 % », selon le CNFPT.

En dépit des protestations de l’opposition, regrettant avec force « la casse de la formation des agents », les sénateurs sont passés à l’acte. Au cours de la discussion du PLFR pour 2011, jeudi 23 juin, ils ont adopté un amendement en ce sens, « vrai marqueur de l’esprit de réforme », selon Jean Arthuis, président de la commission des finances.

Tirer les enseignements du rapport de la Cour des comptes – Dans l’esprit de la majorité sénatoriale, il s’agit de tirer les enseignements du rapport extrêmement critique de la Cour des comptes, pointant le « trésor de guerre » de l’organisme de formation, qui avait enregistré un excédent de 33 millions en 2009.

« Cette mesure se traduira par la suppression de près 40 000 journées de formation du CNFPT », dénonce le groupe socialiste au Sénat. « Alors que les transferts de compétences et le désengagement de l’Etat de nombreux services publics, obligent les collectivités à adapter quotidiennement leurs missions, cette mesure privera donc les collectivités territoriales de la capacité d’offrir un service public de qualité à nos concitoyens. »

Cet amendement pourrait toutefois subir les foudres du Conseil constitutionnel. « Cavalier législatif », il n’a pas de lien avec le texte alors examiné.

Cet article est en relation avec le dossier

4 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Le budget du CNFPT amputé sous la pression des sénateurs

Votre e-mail ne sera pas publié

bertrand32

24/06/2011 07h57

Enfin, que de gaspillage avec ce CNFPT !!!

AGENT TERRITORIAL GIRONDIN

25/06/2011 05h52

Il y a 3 semaines j’écrivais par ce biais au Président du CNFPT et lui demandais de modifier les attestations de présence dans les centres de formation CNFPT puisque ma collectivité me demande lors de chaque journée de formation de restituer 1h36 car une journée de travail pour ma collectivité est égale au temps mentionné sur l’attestation: 6 h, or le lieu de formation n’est pas sur le même chemin que mon lieu habituel de travail, il y a le prix de la garderie à prendre en compte chaque fois que je dois rester dans ma collectivité pour rattraper le temps et puis je ne vois pas en quoi un agent qui part se former pour rendre un travail de qualité à sa collectivité doit en plus travailler 1h36 de plus pour compléter sa journée de formation, comme si la remise au propre des notes etc… ne prenaient pas de temps, comme si pendant la pause déjeuner on ne parle plus de la formation!!
Cette diminution du budget est pour moi le deuxième coup de canif donné au CNFPT et je pense que comme le Président ne dit rien, ne répond pas aux demandes des agents territoriaux c’est que quelque part il approuve!

Vous aviez publié mon billet et je vous en remercie mais M.Deluga n’a pas répondu et je ne pense que ce soit la bonne solution. En effet la diminution des heures de formation dues à la diminution du budget va encore peser sur la formation des agents qui « rechignent » à rendre des heures dans ma collectivité et c’est donc le service public tout court qui va s’en ressentir, comme quoi les alertes sont à prendre en compte.

Bonne refléxion ou plutôt bonne réaction et modification des attestations de stage: Faites nous disparaitre le nombre d’heures et mentionnez tout simplement: à participé à la formation sur la journée! en effet dans ce contexte une journée de formation est égale à une journée de travail alors qu’une attestation avec à participé à 6 heures de formation ou une journée, l’administration fait un raccourci rapide est dit l’attestation indique 6H!!
Nous verrons bien si le CNFPT veut vivre ou mourir en fonction des réactions et des modifications ou non !

logique

27/06/2011 08h56

Le CNFPT et les organismes de formation pourraient faire d’énormes économies. Il suffit de faire une formation, pour que l’on reçoive par écrit (imprimés) d’autres offres de formation. Une enveloppe affranchie au tarif fort, l’offre de formation, ça coûte combien ? A-t-on fait un bilan carbone ? D’autant que la plupart des agents des collectivités territoriales sont équipés d’internet. Ces impressions de toutes ces formations doivent sans aucun doute passer par des appels d’offres… Sans vouloir porter un jugement négatif sur la formation, je me demande si quelqu’un ne « s’engraisse pas » au passage. D’autant que toutes ces offres ne parviennent pas à l’agent concerné, mais vont (en 1 exemplaire) au service du personnel de la collectivité. Le reste, « poubelle à papier » ; c’est ce qui se passe dans ma collectivité qui « trie » les déchets. Le catalogue des formations est, lui, mis en ligne sur l’intranet, mais il y a de plus en plus de formations « payantes ».
Et les élus du CNFPT, que font-ils ? le président doit venir signer de temps en temps quelque courrier, laissant faire les administratifs. Quelle est leur indemnité ? est-elle méritée ? Au moment où on parle d’avancement au mérite des agents, il faudrait que les élus soient « payés à la présence effective », histoire de réduire un petit peu les dépenses, et donc les côtisations des collectivités, provenant de nos impôts…

Laser

05/07/2011 01h32

Dans chaque administration de manière générale, des économies sont possibles et doivent à mon sens se mettre en place, particulièrement dans ce contexte économique et dans un esprit de développement plus durable.
Attention tout de même à ne pas taper à tout va et n’importe comment…

Je reçois des formations du CNFPT depuis dix années et je suis ravis quasiment à chaque fois de la qualité de ce que l’on me propose. Pour mon employeur (une petite commune de 7000 hab), j’estime que la cotisation n’est pas excessive et qu’il y a un vrai retour sur investissment. L’agent que j’étais il y a dix ans n’a plus rien à voir avec celui que je suis aujourd’hui et c’est en partie grâce au CNFPT.

En bref, rationaliser les dépenses oui (et réinvestir des champs si possible) mais non à une baisse des cotisations patronales pour le CNFPT.

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X