Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Logement

Mal logement : la Fondation Abbé Pierre estime les mesures du plan de relance insuffisantes

Publié le 03/02/2009 • Par Delphine Gerbeau • dans : A la une, France

Le pourcentage de dépenses consacré au logement par l’ensemble des acteurs publics a été de 1,78% en 2008, le plus bas pourcentage depuis 30 ans. Pour Patrick Doutreligne, directeur de la Fondation Abbé Pierre, qui présentait son rapport annuel sur le mal logement en France le 3 février 2009, «2009 et 2010 seront des annus horribilis pour le logement sans mesures nouvelles fortes de relance. Les sommes annoncées ne font que rectifier les coupes faites les années précédentes dans le budget du logement. On annonce 15.000 PLAI pour 2009, mais en 2008, 20.000 étaient programmés, et on a péniblement atteint les 16.000, en intégrant les places en centres d’hébergement».
La Fondation s’inquiète d’autant plus que son rapport met en évidence la «dérive des quartiers oubliés», ou la concentration croissante dans les banlieues des phénomènes de mal logement. Copropriétés dégradées, logements pavillonnaires insalubres, habitées par plusieurs familles sont de plus en plus fréquents dans les 750 quartiers classés en zones urbaines sensibles.

Dégradation des conditions de logement des personnes âgées
La seule bonne réponse serait la production d’une offre de logements accessibles sur l’ensemble du territoire, note le rapport, or le Plan Espoir Banlieue ne semble pas apporter les bonnes réponses.
Autre motif d’inquiétude pour la Fondation, les conditions de logement des personnes âgées, qui se sont dégradé ces dernières années. Aujourd’hui 600.000 personnes âgées vivent en dessous du seuil de pauvreté, elles sont à 84% propriétaires, et ne peuvent dans ces conditions faire face aux nécessités d’entretien de leur logement. Il faudrait par ailleurs une intervention publique plus forte pour aider à l’adaptation des logements, et construire 115.000 places en maison de retrait supplémentaires d’ici 2015.
Enfin la mise en oeuvre du droit au logement opposable doit devenir effective : le déficit d’information doit être comblé, les travailleurs sociaux formés pour accompagner les demandeurs, et le contingent préfectoral ne doit pas être le seul à absorber les demandes.

Pour en savoir plus
Consultez le dossier « L’essentiel sur le mal logement » sur le site de la Gazette Santé-Social

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Mal logement : la Fondation Abbé Pierre estime les mesures du plan de relance insuffisantes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X