Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

La FNCCR déplore la vulnérabilité des réseaux aériens d’électricité

Publié le 10/02/2009 • Par La Rédaction • dans : A la une, France

La Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) déplore le 10 février 2009 « la vulnérabilité des réseaux aériens » de transport d’électricité alors que 600.000 foyers étaient privés d’électricité en raison de la tempête qui sévit sur la France.
« L’alerte orange sur la majeure partie nord-ouest de la France » est à l’origine de « plusieurs centaines de milliers de coupures d’électricité », relève la FNCCR dans un mail diffusé le 10 février qui résume la position de l’association.

Comme lors de la tempête Klaus, qui avait balayé le sud-ouest de la France le 24 janvier 2009, les coupures d’électricité sont notamment la conséquence de « la fragilité des réseaux aériens et leur vulnérabilité face aux intempéries », rappelle la FNCCR.

Tempête forte mais non exceptionnelle
Le 10 février 2009, 600.000 selon Météo France, 400.000 selon l’Electricité et réseau distribution France (ERDF), étaient privés d’électricité alors qu’ils étaient 1,7 million au plus fort de la tempête du 24 janvier.
« Or, la tempête du 9 et 10 février a été qualifiée de ‘forte mais non exceptionnelle’ par Météo France », relève l’association. Cela « confirme donc la vulnérabilité des réseaux aériens, notamment ceux en fils nus ou zones boisées ». «Il y a de manière récurrente des incidents climatiques ‘non exceptionnels’ qui entraînent des interruptions de service », regrette la FNCCR.
« Entre 1,5 et 2,5 millions de foyers subissent des coupures d’électricité chaque année », selon l’association qui représente les collectivités locales propriétaires des réseaux de distribution d’électricité basse et moyenne tension, concédés à ERDF.

Augmentation spectaculaire du temps de coupure moyen
La région Pays-de-la-Loire est la plus touchée (102.000 foyers sans électricité),
suivie du Centre (77.550), de la Bourgogne (72.000) et de la région Poitou-Charentes (58.500). 22.000 clients sont sans électricité en Aquitaine et 20.800 en Bretagne.
Dans le Limousin, 11.400 foyers sont sans électricité, 8.200 en Franche-Comté,
7.900 en Alsace et 7.800 en Auvergne.
Enfin, la Lorraine (5.400), la région Champagne-Ardenne (5.100), la Picardie (3.000), la Haute-Normandie (2.300), la Basse-Normandie (2.150) sont également touchées, dans une moindre mesure.

Au plus fort de la tempête, le 10 février au soir 900.000 foyers étaient touchés, selon ERDF.
Selon l’association, « le temps de coupure moyen a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années ». « Hors événements exceptionnels, on compte 56 minutes de temps de coupure en 2004, 60 en 2005, 72 en 2006, 66 en 2007″ alors qu’au 30 septembre 2008, on était déjà à 60 minutes ».

Six lignes à 225.000 volts et 14 lignes à haute tension touchées
ERDF rappelle que les fils du réseau tombés à terre sont dangereux et qu’il ne faut en aucun cas les déplacer. Par ailleurs, le réseau de transport d’électricité, a été « légèrement endommagé » par la tempête de cette nuit, a annoncé le gestionnaire du réseau RTE.
En terme d’ouvrages, « six lignes à 225.000 volts et 14 lignes à haute tension (63.000 et 90.000 volts) ont été touchées dans l’Ouest et le Centre », a-t-il indiqué.
Deux lignes à 225.000 volts ont été remises en service avant 10h00, ainsi que deux des lignes à haute tension dans la matinée », a-t-on précisé.
Quatre postes de transformation ont également été endommagés, deux ont été remis sous tension et les deux autres devraient l’être prochainement.

Tirer les leçons de la tempête Klaus
L’accalmie gagnait progressivement la France dans la journée du 10 février 2009 en début d’après midi, la vigilance orange ne concernant plus que 10 départements, tous situés à l’est, selon Météo France. Le vent restera en effet fort sur les régions Alsace, Lorraine et sur le nord de la Franche-Comté, avec des rafales comprises entre 80 et 100 km en plaine.
Sur les crêtes vosgiennes, le vent reste violent avec des rafales juqu’à 130 km/h.
La FNCCR annonce une réunion le 11 février 2009 pour « tirer les leçons de la tempête Klaus » afin de « sécuriser les réseaux de distribution d’électricité ».  »

Pour en savoir plus
Consultez le site de la FNCCR avec en Une, «9-10 février: tempête – 62 départements en vigilance orange»

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La FNCCR déplore la vulnérabilité des réseaux aériens d’électricité

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X