Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Paca. Polémique autour d’un arrêté du maire des Saintes-Maries-de-la-Mer contre les diseuses de bonne aventure

Gestion locale

Paca. Polémique autour d’un arrêté du maire des Saintes-Maries-de-la-Mer contre les diseuses de bonne aventure

Publié le 17/02/2009 • Par Olivier Berthelin • dans : Régions

La municipalité des Saintes-Maries-de-la-Mer tenterait-elle de limiter la présence des gens du voyage sur ce site traditionnel de pèlerinage ? C’est en tout cas ce que tend à penser l’Association nationale des gens du voyage catholiques (ANGVC). L’association a récemment sollicité
l’avis de la Halde à propos d’un arrêté municipal visant les diseuses de bonne aventure. Elle dénonce une mesure discriminatoire. «Dans le contexte particulier des saintes maries où la lecture des lignes de la main fait partie du folklore gitan tel que se l’imaginent les touristes, cet arrêté cible notre population. Tous les abus et les escroqueries qui peuvent être pratiqués par des voyantes tsiganes ou non, tombent sous le coup de la loi et ne justifie pas un arrêté spécifique qui stigmatise les gens du voyage à travers les pratiques condamnables de quelques individus», s’inquiète Alice Januel, présidente de l’association. Elle remarque qu’au regard de l’industrie de la voyance qui se développe à travers des salons, internet et d’autres médias, les voyageuses pratiquant ce petit métier ne représente qu’une part de marché marginal.

« Vide juridique »
«Nous ne visons pas les gitanes, mais les pratiques agressives de certaines personnes», répond Roland Chassain, maire de la commune qui renouvelle depuis 5 ans son arrêté interdisant les arts divinatoires dans le centre ville du 23 février au 14 novembre.
«Cet arrêté a pour but de combler un vide juridique, car la loi ne réprime pas les menaces de jeter un mauvais sort aux personnes qui refusent de payer les voyantes. Sans notre arrêté, les 20 plaintes déposées devant le procureur en 2008 n’auraient peut être pas été reçues », précise Philippe Fourcoux, Directeur général des services (DGS) des Saintes Marie de la mer.

Malaise plus profond
De son côté la Halde qui a rencontré le maire, n’a pas encore publié de réaction officielle. Mais pour les voyageurs participant aux pèlerinages des Saintes Maries, l’anecdote des diseuses de bonne aventure révèle un malaise plus profond concernant les conditions de stationnement et l’organisation du marché lors ces rassemblements traditionnels que les autorités s’efforcent d’encadrer de plus en plus rigoureusement.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Paca. Polémique autour d’un arrêté du maire des Saintes-Maries-de-la-Mer contre les diseuses de bonne aventure

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X