Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Social

Outre-Mer. Un risque de dégradation des économies

Publié le 19/02/2009 • Par Christiane Wanaverbecq • dans : Régions

Finalement, beaucoup de choses vont dépendre des propositions du président de la République qui recevait le 19 février 2009 les parlementaires et les présidents de région et de département des quatre départements français d’Outre-mer. Dans un communiqué paru le 18 février, l’association des collectivités des départements d’Outre-mer (ACCD’OM), considère d’ailleurs qu’il y a urgence. « Laisser perdurer la crise actuelle aux Antilles comporte un risque réel de dégradation des économies locales qu’il sera extrêmement difficile de rattraper (…) ».

La crise sociale, qui bloque depuis le 20 janvier 2009 la Guadeloupe et le 5 février la Martinique, met ainsi sur le devant de la scène le sujet récurrent du développement endogène des départements français d’Outre-mer confrontés à un taux de chômage de plus de 20%.
Elle révèle aussi la nécessité de la rénovation de la politique menée par l’Etat en Outre-mer. La loi de développement économique présentée au parlement le 9 mars devrait incarner cette orientation.

Reste qu’en Guadeloupe, les négociations butent sur la question de l’augmentation de 200 euros de tous les bas salaires dans les entreprises. Vu l’ampleur du conflit, la mise en application d’un accord demeure la seule issue de sortie.
Selon les élus guadeloupéens, l’Etat seul peut permettre cette augmentation en contrepartie d’un engagement à hauteur de 108 millions d’euros en exonérations de charges.
Selon Victorin Lurel, le président du conseil régional de la Guadeloupe, ce coût supplémentaire pour les finances de l’Etat est à mettre en rapport avec les 135 millions d’euros d’économies réalisées par l’Etat lors de la réforme de ce même système d’exonérations de charges sociales pour les outre-mer par le vote de l’article 56 de la loi de finances pour 2009.
La réponse passe aussi par la mise en place d’un observatoire des prix réclamés depuis plusieurs années par les élus domiens.
Reste aussi que ces derniers sont à la recherche de légitimité. A la Martinique, ils ont réussi à maintenir le lien avec le collectif de syndicats et d’associations qui mène le mouvement. Le conseil général de la Martinique a ainsi participé aux négociations pour déterminer notamment la liste des produits bénéficiant d’une baisse de 20%. « La crise est sociale, économique, mais aussi politique. En Martinique, nous demandons plus d’autonomie. La réponse se trouve dans l’article 74 de la constitution », déclare Belfort Birota, premier vice-président du conseil général de la Martinique.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Outre-Mer. Un risque de dégradation des économies

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X