Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Basse-Normandie. L’usine de méthanisation de Cavigny privée de subventions européennes

Publié le 06/03/2009 • Par Géraldine Lebourgeois • dans : Régions

C’est en tout cas la crainte exprimée le 28 février 2009 par des élus de l’agglomération saint-loise, à l’occasion d’une visite de l’unité en construction à Cavigny (Manche). Grand objectif du plan départemental d’élimination des déchets ménagers, usine pilote en France, couplée avec un centre de stockage des déchets ménagers, l’installation se veut exemplaire.
Sa mise en service est programmée à l’été 2009.

Elle sera en capacité de traiter 60.000 tonnes d’ordures ménagères et 2.000 tonnes de déchets végétaux, à partir desquels seront produits gaz, électricité et compost. Conçu par le syndicat mixte du Point Fort, ce pôle environnement de Cavigny aurait pu prétendre à dix millions d’euros de subventions européennes sur un budget d’investissement de 33 millions.
Mais, pour l’instant, «on n’a pas de réponse», indique Denis Grappe, directeur du syndicat mixte du Point Fort. «On avait choisi notre site pour qu’il bénéficie de subventions FEDER. En 2005, quand on a retenu le projet de bio-méthanisation, on a déposé des dossiers auprès de l’Europe pour obtenir ces fonds. Depuis, les règles du jeu ont changé*. Jusqu’au lancement de la construction, la question était de savoir qui attribuait des subventions et sous quelles formes.»

Subventions en attente
Et le syndicat mixte du Point Fort s’interroge toujours concernant l’aide européenne mais aussi celles de l’Ademe, de l’Etat et du conseil régional de Basse-Normandie. Seule la subvention du conseil général de la Manche (1,8 million d’euros) est acquise. «Ceci étant, par précaution, on a emprunté sur la globalité du coût du projet. Si l’on avait attendu d’être certains de réaliser cet investissement, on aurait été bloqué faute de financements», précise Denis Grappe.

De leur côté, les élus locaux vont faire jouer leurs relations pour éviter les impacts financiers redoutés sur les coûts de fonctionnement du pôle, et sur la fiscalité.

* réforme de la politique régionale européenne et des règles de mise en oeuvre des fonds structurels pour 2007-2013

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Basse-Normandie. L’usine de méthanisation de Cavigny privée de subventions européennes

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X