Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Patrimoine

Patrimoine : une conjugaison de nouvelles perspectives

Publié le 10/09/2018 • Par Nathalie Da Cruz • dans : Actualité Culture, France

Albi-patrimoine-unesco Philippe DUBOCQ viaAdobeStock_48273000 600X400
Philippe Dubocq via Adobe Stock
Jusqu'à présent, l 'engouement du public pour le patrimoine urbain n'a pas nécessairement rimé avec une gestion attentive de la part des collectivités. L'entrecroisement d'une nouvelle législation patrimoniale et de dispositifs destinés à éradiquer la déshérence des centres-villes devrait ouvrir de nouvelles perspectives pour développer ce puissant vecteur d'attractivité.

Depuis la loi « Malraux » de 1962, il n’y avait plus eu de grand texte législatif de protection du patrimoine. La loi relative à la liberté de création, l’architecture et le patrimoine, dite « LCAP », du 7 juillet 2016 est donc la bienvenue. La nouveauté majeure réside dans la création des sites patrimoniaux remarquables (SPR), dispositif qui remplace et unifie les anciennes dénominations : secteurs sauvegardés, aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (Avap) et zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) – sigles qui n’étaient familiers qu’aux seuls spécialistes.

Deuxième changement : les communes doivent créer une commission locale du site patrimonial remarquable, qui rassemble des élus, des personnalités qualifiées et, maintenant, des représentants d’associations de défense du patrimoine. Autant de regards différents qui s’ajoutent et ne peuvent que bonifier l’entretien du patrimoine. Mais pour beaucoup de communes, le travail est à peine amorcé.

La troisième innovation consiste à instaurer un périmètre « délimité » ou « intelligent » autour des monuments historiques, qui se substitue à la règle dite « des 500 mètres » quelque peu contraignante. Beaucoup de villes ont prévu de dessiner ces nouveaux périmètres avec le concours de l’architecte des Bâtiments de France (ABF), au moment de l’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI).

Ultime mesure : l’introduction, dans le code du patrimoine, de l’obligation prévue par l’Unesco de définir un plan de gestion et une zone tampon pour les biens inscrits au patrimoine mondial de l’humanité. La loi « LCAP » intervient peu après les lois « Notre » et « Alur » (lois du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République et du 24 mars 2014 pour l’accès au logement et un urbanisme rénové), qui ont engendré, respectivement, des regroupements de collectivités très importants et un transfert de la compétence « urbanisme » aux intercos. Vu l’intrication entre urbanisme et patrimoine, cet état de fait est-il bon signe ou doit-il inquiéter ? Les avis sont partagés.

Atout maître

A l’heure où bon nombre de centres-bourgs et de centres de villes moyennes souffrent de dévitalisation, les communes qui possèdent un secteur protégé (entre 900 et 1 000) ont tout intérêt à prendre appui sur leur richesse patrimoniale pour attirer des touristes, dynamiser le commerce et rénover les logements pour faire revenir des habitants. Le patrimoine est un atout maître pour développer la vitalité dans les centres anciens parfois dégradés, sur lequel plusieurs villes comptent bien capitaliser dans le plan Action cœur de ville annoncé par le gouvernement au printemps.

Références

Cet article fait partie du Dossier

Patrimoine : les nouveaux outils à l'épreuve du terrain

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Patrimoine : une conjugaison de nouvelles perspectives

Votre e-mail ne sera pas publié

sirius

11/09/2018 11h00

La protection apportée par les SPR est certes utile ,à condition qu’elle soit mise en place !
Mais il reste la question de la qualité architecturale « moyenne » celle que les vendeurs de maisons sur catalogue ignorent .Les maires de petites communes sont souvent ou démunis ou incompétents en la matière . De même comment mettre un frein à la déferlante des hangars métalliques qui peu à peu envahissent les campagnes ou les zones artisanales ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X