Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Rémunération

Retraites : la prime oubliée des policiers municipaux

Publié le 30/07/2018 • Par Florence Roux • dans : A la une, A la Une prévention-sécurité, Actu experts prévention sécurité, France, Toute l'actu RH

Police Municipale CAVAM
© Bertrand Holsnyder
Dans un contexte de menace terroriste, les policiers municipaux ont vu leurs missions renforcées et se disent davantage exposés au danger. Toutefois, ils ne sont pas mieux écoutés lorsqu’ils demandent l’intégration de l’indemnité spéciale de fonctions, la «prime de risque» de la profession, dans le calcul de leur retraite.

« Je touche, aujourd’hui, 1 900 euros net par mois, en comptant l’indemnité spéciale mensuelle de fonctions. L’année prochaine, quand je partirai à la retraite, je ne percevrai plus que 980 euros par mois. » A 61 ans, Christian Simonetti, brigadier-chef principal, unique policier municipal (PM) d’Izeaux, dans l’Isère (22 agents, 1 PM, 2 200 hab.), ne cache pas son amertume. « Depuis deux ans, je travaille harnaché dans un gilet pare-balles. Mon quotidien, c’est la délinquance, les accidents, les suicides. Quoiqu’il arrive, je suis souvent en première ligne. »

En danger

« Nous sommes des primo-intervenants, confirme Christian Multari, chef de service à Flayosc , dans le Var, également représentant CFDT. Nous mettons tous les jours nos vies en danger. Pourtant, nous toucherons les mêmes retraites que si nous avions été derrière un bureau… » A dix ans de la retraite, qu’il prendra à 62 ans, cet ancien gendarme, chef de service de la PM (catégorie B) depuis 1992, estime que son revenu, qui oscille aujourd’hui entre 2 400 à 2 800 euros nets, tombera à moins de 1 800 euros par mois.

« Les primes que je touche actuellement, en particulier l’indemnité spéciale mensuelle de fonctions , ne ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club prévention - sécurité

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club RH

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Retraites : la prime oubliée des policiers municipaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Mike

31/07/2018 09h49

Demanderz au syndicats de la PM et à l AMF complice qui ont détruit cette profession en 10 ans
Supression de grade dans la catégorie c
Acceptation des passerelles qui a ouvert le robinet en grand à toute les personnes de devenir policier sans concours et qui fait maintenant une profession refuge foure tout.
Et puis nos amis les maires de la toute puissante AMF qui nous condamnenrt à des retraites de misère c esteux les responsables ne cherchez pas

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X