Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Opinion] Insertion

Le travail pour tous plutôt qu’un revenu de base

Publié le 31/07/2018 • Par Auteur associé • dans : France, Opinions

Emploi
Photomorphic/Adobestock
La création d’un revenu de base est-elle de nature à remettre sur le chemin de l’emploi ceux qui en sont éloignés ? La réponse est non, clairement non. Le revenu de base s’apparente, au contraire, à un immense gâchis de talents et de compétences.
Frédéric BIERRY

Frédéric BIERRY

président (LR) du conseil départemental du Bas-Rhin

La création d’un revenu de base est-elle de nature à remettre sur le chemin de l’emploi ceux qui en sont éloignés ? La réponse est non, clairement non. Le revenu de base s’apparente, au contraire, à un immense gâchis de talents et de compétences. Il risque d’installer une partie de nos concitoyens dans l’isolement. Il continuera à entretenir l’opposition stérile entre ceux qui travaillent et paient l’impôt et ceux qui perçoivent les revenus de la solidarité. Il ignore le poids toujours plus lourd de la dette abyssale de notre pays en entretenant l’illusion que nous pourrions vivre, demain, des seules redistributions sociales, sans jamais nous demander ce qui crée la richesse et ce qui donne, en définitive, du sens à nos existences.

Manque d’accompagnement vers l’emploi

Face aux enjeux de société, le revenu de base ne ferait rien de plus, au fond, que renforcer une logique d’assistance, par ailleurs particulièrement coûteuse, au détriment d’un véritable accompagnement vers l’emploi. Notre société doit révéler les talents et les compétences. Elle doit permettre à chacune et à chacun de trouver sa place ! En 2017, plus de 330 000 emplois n’ont pas été pourvus en France. En octobre de la même année, 38 % des entreprises déclaraient rencontrer de vraies difficultés à recruter. Ce chiffre atteint jusqu’à 58 % dans les secteurs du bâtiment, de l’hôtellerie et de la restauration, confirmant que notre pays ne manque pas d’emplois mais d’accompagnement vers l’emploi ! Pour le dire en un mot, plutôt qu’un revenu pour tous, c’est le travail pour tous que nous devons atteindre. C’est cet objectif qui doit être la grande avancée sociale du XXIsiècle.

Un dispositif rénové doit voir le jour

Loin d’être une utopie, le travail pour tous repose sur l’activation des politiques et des dépenses de l’emploi. En remplacement du RSA, un dispositif rénové doit voir le jour, fondé sur un socle identique pour tous composé d’une activité de quelques heures à un temps plein, d’un accompagnement personnalisé et d’une prestation financière qui permette de compléter, au cas par cas, les besoins spécifiques de chacun. C’est le circuit court de l’emploi qui doit être activé pour une optimisation du placement à l’emploi et un rapprochement de l’offre et de la demande.
Je note enfin que, s’agissant du revenu de base, l’expérimentation proposée serait accessible dès 21, voire 18 ans (*). Est-ce le seul horizon que nous ayons à proposer aux jeunes de ce pays alors que nous devrions, au contraire, faire croître en eux le désir d’entreprendre, de s’engager, bref de prendre leur vie en main ?

S’appuyer sur l’échelon départemental

Les départements, j’en suis convaincu, ont bien mieux à offrir. Proches, efficaces, adaptés aux parcours de vie de nos concitoyens, ils disposent de toutes les qualités pour accompagner vers l’emploi. C’est le sens des propositions que j’ai présentées à mes collègues de l’Assemblée des départements de France. Elles invitent à réinventer notre modèle social en s’appuyant sur l’échelon départemental en lien avec le bloc communal et le tissu économique de proximité qui reste le seul à pouvoir garantir, en tout lieu du territoire, l’inclusion de nos concitoyens.

Frédéric BIERRY est aussi président de la commission « solidarité et affaires sociales » de l’Assemblée des départements de France.

(*) Parmi les différents scénarios que les treize départements de gauche qui veulent expérimenter le revenu de base, il est proposé de faire varier l’âge à partir duquel un individu est éligible à l’aide : 21 ans ou 18, ndlr.

Régions

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le travail pour tous plutôt qu’un revenu de base

Votre e-mail ne sera pas publié

François-Michel

31/07/2018 03h25

Dès le premier paragraphe de cet article, on a envie de laisser tomber la lecture et passer à autre chose tellement ce discours est à côté de ce que représente un revenu de base comme nous l’entendons au sein du Mouvement français pour un Revenu de Base (MFRB) !
Mais que vient faire ici la notion de « dette » ???
Nous portons une idée d’émancipation des individus et non pas un objectif contraire d’isolement comme il est décrit ici…Un revenu de base digne de ce nom est au contraire une chance extraordinaire de liberté et de choix pour orienter et accompagner comme filet de sécurité tout au long de la formation et des changements de voie professionnelle !
En ce qui concerne le financement, nous devons envisager d’arrêter de stigmatiser les gens avec d’un côté « ceux qui travaillent et qui payent des impôts » et « les autres »…sous-entendu « les assistés ???
Nous sommes pour une réforme fiscale qui accompagnera la mise en place de cet outil d’avenir pour une société plus équilibrée où tout le monde participera à l’effort collectif !
N’oublions pas non plus qu’actuellement même les personnes « qui ne paient pas d’impôt » via une feuille d’imposition classique en paient tout de même avec la TVA sur leur consommation et toute proportion gardée ce n’est déjà pas rien…
Plus d’information sur www.revenudebase.info

Al

02/08/2018 09h09

« notre pays ne manque pas d’emplois mais d’accompagnement vers l’emploi « . En 2017, la France a créé 330 000 emplois. En parallèle, il y avait en novembre 3,45 millions de chômeurs en catégorie A. Les chiffres parlent d’eux même et viennent contredire vos propos.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X