Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Décentralisation

Réforme territoriale : le rapport CAP22 relance la machine

Publié le 24/07/2018 • Par Jean-Baptiste Forray Michèle Foin • dans : A la une, France

Rapport Cap22 - Une
Crédit : Yves MALENFER/MATIGNON
Dans ses conclusions, le comité Action Publique 2022 préconise le transfert aux intercommunalités des politiques scolaires et périscolaires. Également au menu : l'octroi de nouvelles activités ferroviaires pour les régions. Des opérations lourdes qui suscitent des réserves.

Alors qu’un consensus prévaut entre le Gouvernement et les élus locaux en faveur d’une pause en matière de réforme territoriale, le comité Action publique 2022 (CAP 22) veut redistribuer les cartes. En bonne place dans son rapport : des transferts massifs au profit des intercommunalités et des régions.

Dans ses conclusions complètes, révélées le 20 juillet 2018 par un syndicat, le cercle d’experts, de hauts fonctionnaires et d’élus s’attaque à une compétence traditionnelle des communes depuis plus d’un siècle : l’école. Le dernier bastion de l’action publique de proximité. Un dossier explosif.

La République au village sur la sellette

« Au niveau maternel et élémentaire, nous préconisons de transférer les compétences scolaires et périscolaires au niveau intercommunal, afin d’assurer une meilleure péréquation et une plus grande équité dans la répartition des moyens sur le territoire », n’en recommande pas moins CAP22 à l’adresse du Gouvernement.

Si, face au manque d’élèves en milieu rural, les municipalités unissent de plus en plus leurs forces, ces rapprochements n’ont rien d’obligatoire. Attaché à la souveraineté communale, le président délégué de l’Association des maires de France André Laignel (PS) entend qu’il en reste ainsi. « Nous sommes tout à fait opposés à des transferts automatiques », martèle-t-il. Pas question pour lui de toucher au symbole ultime de la République au village.

Membre du Comité action publique 2022 et président, à l’Assemblée, de la délégation aux collectivités et à la décentralisation, le député marcheur du Gers Jean-René Cazeneuve relève, de son côté, que « les maires ne s’accrochent pas bec et ongles à leur école ». « Les réseaux pédagogiques intercommunaux se développent. Cela peut mieux répartir la carte scolaire », se réjouit ce militant de l’égalité des chances entre élèves. Pour autant, Jean-René Cazeneuve écarte tout transfert automatique. Hostile aux décisions « prise d’en haut », le président de de la délégation  aux collectivités et à la décentralisation préfère le droit à la différenciation, inscrit dans la révision constitutionnelle.

Interrogé dans le cadre d’un dossier à paraître à la rentrée dans nos colonnes, le délégué général de l’Assemblée des communautés de France Nicolas Portier tient un discours proche. Sans prôner un transfert généralisé aux EPCI, il relève que « l’intercommunalité nouvelle génération, avec ses actions culturelles et sportives et son implication dans une communauté éducative territoriale, peut jouer pleinement son rôle ».

Depuis 2013, la coûteuse réforme des rythmes scolaires pousse à la mutualisation. « La Cour des Comptes se montre très incitatrice dans son rapport qui sortira à l’automne sur la question scolaire », révèle Nicolas Portier. « Nous, nous restons très prudents », ajoute-t-il aussitôt.

Le permis de construire des maires en question

Après les lois MAPTAM et NOTRe de 2014-2015, l’intercommunalité a définitivement la côte. C’est particulièrement frappant au chapitre urbanistique. CAP 22 entend ainsi confier aux EPCI à fiscalité propre l’instruction et la délivrance des permis de construire. Une compétence à la fois stratégique et ultra-politique que les maires exercent depuis les premières lois de décentralisation.

Mais, pour CAP22, ce système est à bout  de souffle. « Afin de libérer l’offre foncière », le comité souhaite « faire de l’échelon intercommunal le niveau opérationnel de l’ensemble des politiques locales d’urbanisme et de logement, et notamment de l’instruction et la délivrance des permis de construire. » Le président de de la délégation aux collectivités et à la décentralisation Jean-René Cazeneuve relève que le projet de loi ELAN, en cours d’examen devant l’Assemblée prévoit déjà de tels transferts dans le cadre des grandes opérations d’urbanisme. Des mesures auxquelles s’oppose l’Association des maires de France.

Mais aux yeux de CAP22, les collectivités supra-communales ont définitivement fait leurs preuves dans ce domaine. Aussi, préconise-t-il l’octroi de « la compétence en matière de l’aide à la pierre au niveau régional ou métropolitain ». Un mouvement qui a vocation à « s’accompagner du transfert de responsabilité du droit au logement opposable et de  l’hébergement ».

Ferroviaire : quid  des contrats de plan ?

Une opération qui doit, selon le Comité, faire l’objet d’un traitement spécifique en Ile-de-France. CAP22 n’en dit pas plus, visiblement soucieux de ne pas trop s’aventurer dans le dossier institutionnel de la région-capitale, en panne depuis le début de l’année.

Le Comité se montre plus volontariste sur le volet ferroviaire. Dans la foulée de la réforme gouvernementale, il souhaite donner aux régions de nouvelles prérogatives. Il s’agit notamment de leur « transférer la responsabilité totale du financement du réseau ferroviaire d’intérêt régional en arrêtant les cofinancements dans le cadre des contrats de plan Etat-régions ». Une proposition qui, pour l’heure, n’a guère reçu d’échos. Abonnés depuis des années aux coups de Jarnac financiers de l’Etat et de la SNCF, les élus régionaux ont tendance à se montrer méfiants…

2 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Réforme territoriale : le rapport CAP22 relance la machine

Votre e-mail ne sera pas publié

François

24/07/2018 05h05

Encore un sujet vu d’en haut en disant qu’on ne veut pas le voir d’en haut….
Mettre la carte scolaire au niveau intercommunal cela veut dire quoi ?
Je travaille pour une intercommunalité de l’Ouest.
Plus de la moitié des communes rurales de l’agglomération n’ont pas d’école publique mais seulement une école privée. Comment va t’on gérer la situation ?
Les réalités sont très différentes d’une zone de l’agglomération à l’autre.
Nous n’avons pas eu à nous mettre d’accord sur la semaine de 4 jours, et c’est heureux car les populations se sont exprimées différemment d’une commune à l’autre.
Cela veut dire que demain ce sera décidé par la majorité de l’agglomération sans tenir compte des souhaits locaux ?
Quel intérêt à mutualiser dans ce domaine ? Vous n’enverrez pas des agents en remplacer d’autres à 40 km. Eh oui, sans transports en communs toutes les 10 minutes, c’est cela aussi la France profonde…

Henri Tanson

24/07/2018 07h05

Est-ce que tout ça va bien dans le sens de l’intérêt des citoyens ?
On peut se le demander; comme on se le demande pour toutes les réformes en cours ou à venir…
Pour les autres, celles qui sont entrées en vigueur, on sait; et c’est plutôt non…

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X