Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

traitement des déchets

La TEOM incitative prend doucement son envol

Publié le 27/07/2018 • Par Frédéric Ville • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

AdobeStock_646180_ Gautier Willaume
Gautier Willaume / Adobe Stock
Après des débuts timides, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères incitative (TEOMI) est en train de percer, notamment dans les grandes villes. Plus simple en matière de gestion que la redevance, mais avec, comme elle, des impacts financiers à anticiper.

Parmi les quelque 200 collectivités locales ayant adopté en 2017 une tarification incitative pour l’enlèvement des ordures ménagères, dix seulement ont opté pour la taxe d’enlèvement des ordures ménagères incitative (TEOMi) (1). Alors que la redevance incitative (RI) est permise par la loi de programmation relative à la mise en œuvre du du Grenelle 1 de l’environnement du 3 août 2009, la Teomi ne l’est que depuis la loi de finances pour 2012, ce qui peut expliquer cet écart.

En outre, comme à ce moment-là, la tarification incitative – quelle qu’elle soit – a été rendue non-obligatoire, la TEOMi n’a pas beaucoup décollé. Pourtant, entre temps, les objectifs de la loi de transition énergétique du 17 août 2015 de couvrir 15 millions d’habitants d’ici 2020 et 25 millions d’ici 2025 ont bien été pris. Même s’ils ne seront pas atteints, certaines collectivités, et non des moindres, s’intéressent à la TEOMi :

Article réservé aux abonnés Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La TEOM incitative prend doucement son envol

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X