Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Marchés publics

Ile-de-France. Manoeuvres au Sedif

Publié le 12/03/2009 • Par Laurence Madoui • dans : Régions

Un partage du gâteau : c’est l’idée que de «hauts responsables» de la Lyonnaise des eaux (groupe Suez) ont récemment suggéré à Jean-Luc Touly, président de l’association pour le contrat mondial de l’eau (Acme) et élu local (Verts) de l’Essonne, de promouvoir auprès de délégués de gauche du Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif).

En vue de l’échéance du marché en cours, qui aura duré de 1962 à fin 2010, le Sedif s’est prononcé, le 11 décembre 2008, pour le maintien d’une délégation au secteur privé du service d’eau potable. Avide de prendre pied sur le plus gros marché d’Europe (4 millions d’usagers), détenu depuis 1923 par son concurrent Veolia (sous diverses appellations), le groupe Suez plaide pour une séparation du marché en plusieurs lots, sachant que le maintien d’un service unique ferait le jeu du candidat sortant, qui en maîtrise les données techniques et économiques.

«Nombre d’élus de droite sont favorables à cette idée d’allotissement, il m’a été proposé de faire l’interface avec des élus de gauche, relate Jean-Luc Touly. En contrepartie de la séparation en lots du marché, ce dernier serait divisé en trois : la production revenant au public et la distribution étant répartie entre les deux acteurs privés», poursuit le militant écologiste et altermondialiste. Tout en dénonçant la pratique révélatrice d’un «marché vicié», Jean-Luc Touly se fera «porteur du message» de la Lyonnaise : «C’est la seule façon de relancer les dés et d’éviter que Veolia ne rempile sur un marché qu’elle aura détenu cent ans.»

Cet article est en relation avec le dossier

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Ile-de-France. Manoeuvres au Sedif

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X