Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[édito] Enterrement de première classe

Action publique 2022, le piège se referme

Publié le 13/07/2018 • Par Delphine Gerbeau • dans : France

Piège
AdobeStock
Le comité des experts CAP 22, lancé en grande pompe mi-octobre pour accompagner le programme de modernisation Action publique 2022, sort par la petite porte. Son rapport, prêt depuis la mi-mai, ne sera pas rendu public tel quel, mais dévoilé au fur et à mesure.

Lancé en grande pompe le 13 octobre pour accompagner le programme de modernisation Action publique 2022, le comité des experts CAP 22 sort par la petite porte. Edouard Philippe a en effet annoncé, le 2 juillet, que le rapport des experts, prêt depuis la mi-mai, ne serait pas rendu public tel quel, mais dévoilé « au fur et à mesure du temps, et de notre disponibilité ».

Sauf énième rebondissement de dernière minute, on peut donc s’attendre à un enterrement de première classe – pire qu’une mise au placard, puisque, contrairement à d’autres documents du même acabit, comme le rapport « Attali » dont Emmanuel Macron avait été le rapporteur, son contenu ne sera peut-être pas rendu intégralement public.

Pas assez disruptif

Les 34 membres du comité avaient pourtant reçu une alléchante lettre de mission en trois points : améliorer la qualité des services publics, tout en offrant un environnement de travail modernisé aux fonctionnaires et en optimisant la dépense publique. Retoqué une première fois, car jugé pas assez disruptif, le rapport avait dû être retravaillé en mai, pour établir un meilleur chiffrage de la quarantaine de propositions avancées.

Ce qui gêne ne tient pas au pouvoir qu’a l’exécutif de ne pas mettre en œuvre son contenu – c’est son droit le plus strict d’arbitrer et de rejeter les propositions faites, en fonction de ses priorités politiques. Mais plutôt que le comité des experts paraît n’avoir été qu’un pur objet de communication, ou, in fine, trop à contre-courant d’un gouvernement qui semble marquer le pas face à un trop-plein de « transformation ».

Rapport « Borloo »

Les experts sont-ils allés trop loin ? L’exécutif craint-il de renouveler la séquence désastreuse du rapport « Borloo » sur la politique de la ville, distribué par ses auteurs, et qui a mis dans l’embarras la présidence ? A moins que CAP 22 n’ait été qu’un leurre, une façon de détourner l’attention – une technique régulièrement utilisée. Le hic réside dans le fait que le gouvernement avait aussi beaucoup communiqué sur la consultation du public… qui risque de ne pas apprécier.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Action publique 2022, le piège se referme

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X