Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Aide sociale à l'enfance

Sortie sans solution des majeurs de l’ASE : faut-il blâmer les départements ?

Publié le 03/07/2018 • Par Michèle Foin • dans : France

jeune-majeur-isole
Warreng Wong by Stocksnap
Le Conseil économique, social et environnemental juge le suivi fourni par les services de l'aide sociale à l'enfance insuffisant une fois que les jeunes en difficulté atteignent la majorité. Des accusations qui laissent les élus chargés de ces politiques vent debout.

L’Assemblée des départements de France ne décolère pas. La présentation, le 13 juin, de l’avis du Conseil économique social et environnemental (Cese) sur les jeunes majeurs sortant de l’aide sociale à l’enfance (ASE) a produit un tollé. Saisi par le Premier ministre le 5 mars, le Cese était en effet chargé d’émettre des préconisations pour sécuriser le parcours de ces publics au-delà de leur majorité. Et l’état des lieux dressé est inquiétant. Il dénonce les dysfonctionnements de la protection de l’enfance portée par les conseils départementaux, qui laissent trop de jeunes sans appui à leur majorité. Lors de la présentation de cet avis, son rapporteur, Antoine Dulin, vice-président du Cese, a choisi de faire intervenir des acteurs à la tribune pour interpréter la détresse de ces jeunes.

Contrat « plus rare que l’or »

Une parole sans fard, qui exprime leur anxiété devant l’« injonction à l’autonomie » qu’ils subissent à l’approche de leur majorité. « Ces saynètes sont un procès à charge violent sur la façon dont se comportent les départements ! Nous travaillons différemment ! » tonne Michèle Berthy, vice-présidente du département du Val-d’Oise, déléguée à l’enfance, à la famille et à l’égalité des chances et présidente du groupement d’intérêt public Enfance en danger, outrée par des situations qu’elle estime caricaturales et se refusant à commenter les préconisations du Cese. « Il n’y a pas de sorties sèches des jeunes », affirme-t-elle devant la caméra du Cese. Une allégation qui tient difficilement face aux données qu’il a pu rassembler.

Pourtant, lors des Assises de la protection de l’enfance, le 29 juin, les ministres de la Justice et des Solidarités, Nicole Belloubet et Agnès Buzyn, ont affirmé le besoin de ne plus laisser des jeunes sans solution à 18 ans. « Les jeunes majeurs ne doivent plus jamais être laissés à l’abandon par manque de moyens ou de préparation », a ainsi réclamé Agnès Buzyn.

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Sortie sans solution des majeurs de l’ASE : faut-il blâmer les départements ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X