Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Finances

FCTVA

Publié le 17/03/2009 • Par La Rédaction • dans : Réponses ministérielles

Il est légalement impossible d’appliquer un taux réduit de TVA à l’ensemble des investissements réalisés par les communes.
Le projet de loi de finances rectificative pour 2009 portant plan de relance a prévu que les collectivités qui s’engagent à augmenter en 2009 leurs investissements par rapport à la moyenne des dépenses d’investissement 2004-2007 puissent bénéficier d’un versement anticipé du CFTVA.

Ainsi, les collectivités qui s’engageront par voie contractuelle avec le préfet à accroître leurs investissements en 2009 pourront bénéficier, en 2009, des attributions du FCTVA dû au titre des dépenses d’investissement éligibles réalisées non seulement en 2007, mais également en 2008. La réduction du délai de versement du FCTVA, de deux ans à un an, sera par ailleurs pérennisée pour les collectivités qui auront respecté leur engagement d’augmenter leurs investissements en 2009. Sur l’assujettissement à la TVA des investissements des communes, il ne paraît pas possible de déroger au principe général selon lequel toutes les livraisons de biens et toutes les prestations de services réalisées à titre onéreux doivent être soumises à la taxe.

La Cour de justice des communautés européennes a d’ailleurs précisé à maintes reprises que les mesures d’exonération de TVA limitativement prévues par la directive relative au système commun de la TVA sont d’interprétation stricte. Par ailleurs, la TVA étant un impôt réel frappant des transactions, la qualité de l’acquéreur ne constitue pas un élément susceptible de modifier le taux de TVA applicable à l’opération, lequel est déterminé par la nature de l’opération.

Dans ces conditions, l’application du taux réduit à l’ensemble des investissements réalisés par les communes irait au-delà du cadre offert par le droit communautaire et n’est donc pas envisageable. Cela étant, dès lors que les conditions d’application de l’article 279-0 bis du Code général des impôts sont réunies, une collectivité pourrait bénéficier du taux réduit sur les travaux réalisés dans le cadre de la gestion de ses locaux destinés à l’hébergement.

Domaines juridiques

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

FCTVA

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X