Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Energie

Le système de gaz français est conditionné par les réseaux européens

Publié le 18/03/2009 • Par Euractiv.fr • dans : Europe

Le futur équilibre gazier sera influencé par l’équilibre européen. C’est l’une des conclusions principales du 2e rapport sur le Plan indicatif pluriannuel des investissements dans le secteur du gaz pour la période 2009-2020, qui devrait être rendu public par le ministère de l’Ecologie d’ici quelques semaines, a indiqué Philippe Geiger, sous-directeur de la sécurité d’approvisionnement et des nouveaux produits énergétiques, lors d’une rencontre organisée par EnerPresse, le 17 mars 2009.
Ce rapport, prévu par l’article 18 de la loi du 3 janvier 2003, vise à décrire «l’évolution prévisible de la demande nationale d’approvisionnement en gaz naturel et sa répartition géographique». Il prévoit également «les investissements programmés pour compléter les infrastructures du réseau d’approvisionnement en gaz naturel, qu’il s’agisse des stockages souterrains, des terminaux de gaz naturel liquéfié, des canalisations de transport ou des ouvrages d’interconnexion avec les pays voisins».

Deux défis
Rappelant que la France importe la quasi-totalité du gaz qu’elle consomme, Philippe Geiger à donc insisté sur le fait que le système de gaz français est «de plus en plus conditionné par les réseaux de gaz européens». Or, l’Union européenne a, selon lui, 2 défis à relever. I l faut faire face :

  1. A la décroissance de près de 40% d’ici 2020 de la production de gaz interne à l’UE
  2. A la demande grandissante de nos voisins, notamment asiatiques, dont la consommation de gaz devrait augmenter de 600 millions de tonnes-équivalents pétrole (Tep) d’ici 2020, selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie.

Le rapport français préconise donc l’investissement dans les économies d’énergie. «Il faut utiliser de manière plus économique le gaz naturel et développer les énergies alternatives tel que c’est prévu par le paquet énergie-climat», explique Philippe Geiger.

Sécurité de l’approvisionnement
Adopté par les Etats membres de l’UE le 12 décembre 2008, le texte prévoit un objectif non contraignant de 20% d’efficacité énergétique d’ici 2020.
Mais si les économies d’énergie constituent une première forme de réponse aux problématiques de l’approvisionnement en gaz de l’UE et de la France, c’est «insuffisant», indique Philippe Geiger. «Les perspectives de décroissance de la production intérieure européenne font que l’Europe ne peut pas espérer réduire sérieusement d’ici 10 ans ses besoins d’importation en gaz», ajoute-t-il.
Les infrastructures de la France et de l’Europe vont donc devoir être adaptées. Si la question de la sécurité d’approvisionnement en gaz de l’UE est sur la table depuis les débuts de la création d’un marché intérieur de l’énergie, elle est d’autant plus d’actualité depuis les crises connues par l’Europe ces dernières années. La dernière en date étant celle qui a opposé la Russie à l’Ukraine au mois de janvier 2009 et privé certains pays de l’Est de l’UE de gaz pendant près de 15 jours. «Le développement du marché intérieur est plus concurrentiel, plus fiable, et devrait rendre plus robuste nos infrastructures», estime Philippe Geiger.

Stoks stratégiques
Le rapport devrait donc insister sur la nécessité de poursuivre le développement des infrastructures gazières en France, tel que l’investissement dans les terminaux de gaz GNL, la sécurisation et fluidification des réseaux de transport’
Les recommandations du rapport ne seront pas contraignantes. Contrairement au secteur de l’électricité, pour lequel l’Etat peut lancer des appels à projet sur les investissements dans la production. Une situation que pourrait modifier la révision de la 4e directive européenne sur la sécurité de l’approvisionnement en gaz naturel en cours.
«Le texte pourrait évoquer la possibilité d’aller plus loin dans la contrainte et nous obligerait à ajuster le rapport d’ici trois ans», explique Phlippe Geiger. Parmi les propositions envisagées figure l’idée pour certains pays de créer des stocks stratégiques de gaz à n’utiliser qu’en cas de crise.

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le système de gaz français est conditionné par les réseaux européens

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X