Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Fonds structurels

Politique de cohésion européenne : la France limite la casse

Publié le 08/06/2018 • Par Isabelle Smets • dans : A la une, France

politique-cohesion-fonds-structurels-strasbourg
©EU
La France perdra des plumes au titre de la politique de cohésion 2021-2027, mais bien moins que certains de ses grands voisins. Quelques changements majeurs se profilent.

Le chiffre que tout le monde attendait est tombé le 29 mai : la Commission européenne propose d’octroyer à la France 18 milliards d’euros au titre de la politique de cohésion au cours de la période 2021-2027. Des ressources qui proviendront du Feder et du FSE et correspondent, grosso modo, à une baisse de 5 % de l’enveloppe 2014-2020.

Moins d’argent donc, mais dans une proportion moindre que les 10 % de baisse infligée à la politique de cohésion dans son ensemble. Et bien moins que les coupes que devront subir d’autres grands pays, comme l’Allemagne ou la Pologne – même si celle-ci reste, et de loin, première bénéficiaire des fonds avec plus de 72 milliards d’euros. Ces deux-là, mais aussi la Hongrie et la Tchéquie notamment, verront leur enveloppe amputée de plus de 20v%. L’Italie et l’Espagne devraient, en revanche, voir la leur gonfler de quelques pourcents et recevoir respectivement 43,5 et 38,3 milliards.

Tout le monde – ou presque – en transition

Mais que ce soit clair, on est ici dans un instantané. Tout sera décortiqué et remis sur le tapis lors des habituelles joutes budgétaires qui suivent les propositions de la Commission. Un grand marchandage dans lequel ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Politique de cohésion européenne : la France limite la casse

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

11/06/2018 08h37

On est en plein dans la « fake news »… C’est toujours le même problème, le même mensonge : l’UE distribue des fonds à certains pays, c’est certain, mais pas à tous et pas à nous, la France. D’ailleurs, ce qu’elle distribue provient uniquement des prélèvements sur l’économie des pays contributeurs nets : ceux qui donnent plus qu’ils ne reçoivent.
La France qui est dans ce cas, ne reçoit donc pas un seul centime de l’UE, contrairement à la Pologne, la Roumanie, etc… (cf. tous les pays de l’est de l’UE).
La différence avec ce projet, c’est que la France va augmenter sa contribution nette pour compenser le retrait du Royaume Uni.
Clairement, si je donne chaque année 500€ à un ami et qu’il m’en rend 300 au cours de l’année, dois-je le remercier, dois-je considérer qu’il me donne gentiment de l’argent ? Ou pas ? Et si l’année suivante il ne m’en rend plus que 200, n’ai-je pas l’impression qu’il me vole ? L’UE, ce n’est que ça.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X