Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Fonction publique

Retraites des fonctionnaires : c’est le moment de s’exprimer sur la future réforme !

Publié le 31/05/2018 • Par Bénédicte Rallu • dans : A la une, A la une emploi, A la Une RH, Actu Emploi, France, Toute l'actu RH

Retraite
Olivier Le Moal/ Adobestock
Le Haut-commissaire à la réforme des retraites a lancé ce 31 mai la consultation citoyenne en vue de la future réforme. Le prochain système de retraite sera universel et doit remplacer les 42 régimes existants. Les fonctionnaires et agents publics sont évidemment concernés par ces changements. Ils sont appelés, comme tout un chacun, à s’exprimer jusqu’au 25 octobre.

C’est parti pour les débats citoyens sur la réforme des retraites voulue pour Emmanuel Macron ! Le gouvernement travaille à créer, à la place des 42 régimes existants, un système universel, dans lequel « un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé ».

Remise à plat générale

Cette remise à plat concerne l’ensemble des régimes obligatoires actuels, qu’ils soient de base ou complémentaires, y compris les régimes des fonctionnaires, les régimes spéciaux et ceux des assemblées parlementaires. Toutefois, le système continuera à être financé en répartition (les cotisations des actifs d’aujourd’hui paient les pensions des retraités d’aujourd’hui). Il sera « public et obligatoire », peut-on lire dans le dossier de presse.

Les dispositifs de solidarité (pour compenser les effets des accidents de vie ou de carrière) devraient être renforcés et certaines spécificités des régimes actuels pourront être maintenues (par exemple en ce qui concerne les travailleurs indépendants).

La réforme sera l’occasion de réfléchir collectivement à notre modèle de société

Selon Jean-Paul Delevoye, le Haut-commissaire à la réforme de retraites, chargé de proposer des orientations en fin d’année 2018 ou début de l’année prochaine, cette réforme « n’est pas une simple réforme budgétaire ou technique, mais un projet politique et de société ». Elle  doit être « l’occasion de réfléchir collectivement à notre modèle de société, aux valeurs sur lesquelles nous voulons fonder notre pacte social ». Un projet de loi est prévu en 2019.

Plateforme en ligne jusqu’au 25 octobre

Première grande étape de ce vaste chantier : le lancement, ce 31 mai, de la consultation citoyenne pour laquelle chacun est appelé à s’exprimer. En premier lieu via une plateforme en ligne dédiée et ouverte jusqu’au 25 octobre. « Les internautes peuvent voter, commenter, proposer de nouvelles pistes de réflexion », sur différents thèmes :

  • Quel système de retraite pour tous les actifs ?
  • Prendre sa retraite : à quel âge et à quelles conditions ?
  • Comment donner plus de choix dans la transition emploi-retraite et la gestion de la fin de sa carrière ?
  • Quels droits accorder aux conjoints en cas de décès ?
  • Quelle prise en compte des enfants dans la retraite ?
  • Faut-il améliorer l’acquisition de droits pour les plus jeunes ?
  • Comment améliorer la couverture retraite dans le cadre des nouvelles formes de travail ?
  • Quelle solidarité entre les actifs ?
  • Comment corriger les inégalités femmes-hommes en matière de retraites ?
  • Quelle prise en compte du handicap et des aidants familiaux dans la retraite ?
  • Comment conforter la confiance dans notre système de retraite ?

Ateliers participatifs en région

Parallèlement, des ateliers participatifs en région sont organisés du 2 juillet au 23 octobre. Ces ateliers sont ouverts à tous. Une centaine de citoyens y seront invités pour réfléchir plus spécifiquement à une ou deux thématiques de la plateforme. Avec le calendrier suivant :

  • Jeudi 6 septembre : Montreuil
  • Mardi 18 septembre : Lorient
  • Jeudi 20 septembre : Arras
  • Mardi 2 octobre : Strasbourg
  • Vendredi 5 octobre : Toulon
  • Mercredi 17 octobre : Angoulême
  • Vendredi 19 octobre : Dijon
  • Mardi 23 octobre : Toulouse

Organiser ses propres ateliers

Le dossier de presse précise qu’un « kit d’animation » sera également disponible sur la plateforme. Il s’agit de permettre à tous ceux qui le souhaitent d’organiser leur propre atelier et de verser leur contribution sur la plateforme.

Une restitution de la synthèse de toutes les contributions déposées sur la plateforme est prévue le 29 novembre. Elles seront remises à un atelier citoyen qui délibérera et rendra un avis devant refléter la diversité des convictions, traduisant aussi bien les points d’accord que de désaccord, et les éventuels questionnements subsistants.

Salaires des fonctionnaires : comparez, simulez !

Cet article est en relation avec le dossier

3 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Retraites des fonctionnaires : c’est le moment de s’exprimer sur la future réforme !

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

01/06/2018 07h24

Il est vrai que le gouvernement, jusqu’à maintenant, nous a bien montré qu’il savait écouter les revendications et qu’il en prenait compte…!
Cette consultation est une nouvelle mascarade.
Surtout parce que la réforme envisagée ne vient pas du gouvernement mais de Bruxelles, de la Commission européenne qui fixe les réformes auxquelles les pays doivent se plier (que l’on retrouve dans les « Recommandations de Recommandations par pays » des GOPÉ, éditées chaque année à date fixe).
Notre gouvernement n’a pas d’autre choix que d’obéir aux volontés d’un pouvoir étranger, composé de fonctionnaires non-élus, qui n’ont rien à faire des Français… Il va peut-être falloir comprendre que nous sommes « sous occupation étrangère »…

Bolek62

01/06/2018 09h09

Encore une fois, une reforme faite par des hommes, pour des hommes, deja que nous pauvres femmes nous sommes payées moins que les hommes au moins 17 % voir plus selon les endroits, condamnées aux tâches ménagères, congés maternité au minima, mais un départ à la retraite au même titre que les hommes. ah! Là nous sommes sur un même pied d’égalité c’est à dire 62 ans !!! BRAVO.
Les générations précédentes en ont bien profité maintenant nous on paye l’addition.

Stopkass

04/08/2018 02h37

Toujours cette guerre privé public! Certains Frs n’ont pas de complémentaire ils n’ont que douze mois de petits salaires. Leurs Admin ne fournit ni tickets resto ni cantines Qd il y en a une elle est chère et dégue. Grille salaire pas d’augmenta Rien. Après 33ans au revoir sans rien de plus. Alors compare au privé ?! 😫

Commenter
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X