Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Centre. La qualité de l’eau se dégrade en Eure-et-Loir

Publié le 18/03/2009 • Par Jean-Jacques Talpin • dans : Régions

Un quart des réseaux d’eau est non-potable en Eure-et-Loir selon le bilan 2008 dressé la semaine dernière par la Dass 28. La qualité est notamment affectée par des teneurs excessives en nitrates et en pesticides s’expliquant en grande partie par l’activité céréalière extensive sur la grande plaine de Beauce.
Ainsi pour les pesticides, 97 des 362 réseaux de distribution d’eau (touchant plus de 70.000 personnes) présentent des taux supérieurs à 0,1 mg/l, le seuil d’alerte. Pour 33 réseaux, la situation est encore plus grave avec des taux supérieurs à 0,5 mg/l entraînant des restrictions partielles de consommation notamment pour les femmes enceintes. À ce titre, la consommation d’eau potable est totalement interdite dans la commune de Cormainville depuis 8 mois.

Sur les 35 réseaux sérieusement contaminés par les pesticides dans toute la région Centre 33 sont donc originaires d’Eure-et-Loir. La situation n’est pas meilleure pour les nitrates avec 102 réseaux affichant des taux supérieurs à 50mg/l considéré comme un seuil d’alerte. À titre d’exemple Cormainville affiche 0,82 mg/l selon les chiffres désormais communiqués régulièrement sur internet par la Ddass 28. Celle-ci estime que la situation» devrait au mieux se stabiliser dans les prochaines années». C’est pourquoi le conseil général a engagé depuis plus de 10 ans un «schéma départemental d’alimentation en eau potable» qui propose «une intercommunalité généralisée pour assurer d’ici à 2020 la fourniture d’une eau de bonne qualité et pour sécuriser l’approvisionnement». Ce plan repose notamment sur l’abandon de certains captages contaminés et sur l’interconnexion des réseaux de bonne qualité qui concernent déjà un tiers des 385 communes concernées.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Centre. La qualité de l’eau se dégrade en Eure-et-Loir

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X