Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Insécurité

On a tiré sur le domicile d’André Laignel

Publié le 29/05/2018 • Par Jean-Baptiste Forray • dans : France

AndréLaignel_270218bis
Emilie Buono
La salle à manger, à Issoudun, du numéro deux de l’Association des maires de France a été la cible d’un coup de feu. André Laignel dénonce une opération d’« intimidation » et « une forme de terrorisme ».

Dans la nuit du 23 au 24 mai, une flambée de violence s’emparait d’Issoudun. En quatre points différents de la petite ville de l’Indre, des voitures étaient incendiées, provoquant des dégâts importants. Une tension qui ne s’est pas arrêtée là, a révélé le 29 mai le premier magistrat socialiste de la commune, André Laignel.

Après s’être tu pour ne pas nuire à l’enquête de gendarmerie, le numéro deux de l’Association des maires de France (AMF) et président du Comité des finances locales a indiqué qu’un  coup de feu avait visé son domicile. « On n’a pas tiré sur un mur, mais sur une pièce à vivre. La balle a traversé le double vitrage et terminé sa course dans ma salle à manger », a-t-il dévoilé lors d’une conférence de presse.

Une attaque contre « la démocratie locale »

Pour André Laignel, tous ces faits portent la marque d’une opération d’ « intimidation » d’une « particulière gravité ». Face à cette « violence du feu et des armes » contre « la démocratie locale », l’ancien secrétaire d’Etat à l’Aménagement du Territoire a saisi le ministère de  l’Intérieur. Objectif : obtenir davantage de moyens pour la sécurité d’Issoudun.

André Laignel, qui occupe le fauteuil de premier magistrat depuis un peu plus de quatre décennies, en a aussi profité pour vilipender « les busards » qui tentent de « récupérer politiquement » les évènements. Et le disciple de François Mitterrand de citer Chateaubriand : « Il est des époques où il faut savoir économiser son mépris tant sont nombreux les nécessiteux. »

Dans un communiqué, le président de l’AMF François Baroin (LR) lui apporte son soutien : « Les maires de France dénoncent et condamnent cet acte odieux. Face à de tels excès, l’unité et la fermeté doivent prévaloir. »

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

On a tiré sur le domicile d’André Laignel

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X