Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Environnement

Les golfs, un refuge pour les plantes et les animaux en périurbain

Publié le 19/03/2009 • Par Isabelle Verbaere • dans : France

C’est une première ! Le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) a réalisé pour la Fédération Française de golf, un inventaire de la biodiversité d’un parcours. La France en compte 668 (*), dont 40 % sont la propriété de collectivités locales.
L’étude, dont les conclusions seront rendues publiques le 25 mars 2009, a porté sur le golf de la communauté d’agglomération de Saint Quentin en Yvelines.
Les résultats sont surprenants : du renard au triton, de l’orchidée à la renoncule aquatique, 782 plantes et animaux ont ainsi été identifiés sur ce site par Rose Line Preud’homme chargée de mission au MNHN. Cette étude montre que son intérêt écologique, sans être exceptionnel, est réel, convient-elle. La position géographique de celui-ci, entre ville nouvelle et cultures, lui confère un rôle de refuge pour certaines espèces, souligne-t-elle.
Autre point fort : outre les zones de jeux, ce green présente différents habitats : prairies de fauche, massifs arbustifs, bosquets, haies champêtres, plans d’eau, roselières, susceptibles d’accueillir différentes espèces.
L’inventaire réalisé sur ce site pourrait être étendu ensuite sur d’autres parcours sélectionnés sur le territoire national en regard de leurs spécificités écologiques. Ces parcours pourront constituer un réseau de sites témoins sur lesquels une gestion spécifique sera appliquée et bénéficieront d’un suivi à long terme fondé sur des espèces bio-indicatrices conclut la chercheuse.

(*)Rapport Bipe 2007

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les golfs, un refuge pour les plantes et les animaux en périurbain

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X