Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Sociologie urbaine

Le « droit à la ville », un programme (encore) d’avenir ?

Publié le 22/05/2018 • Par Hugo Soutra • dans : France

BMO
Frédéric Le Mouillour
Cinquante ans après Mai 68 et la parution du «Droit à la ville», les travaux du philosophe Henri Lefèbvre résonnent de nouveau dans l’actualité. Pour toute une partie de la gauche, le livre-phare de ce penseur pourrait servir à rompre avec les métropoles technocratiques uniquement pensées autour de la compétitivité, afin de développer en lieu et place des villes solidaires.

Deux petits mois avant les évènements de Mai 68, le philosophe Henri Lefèbvre – considéré comme l’un des pères de la sociologie urbaine – publiait « Le droit à la ville. » Critiquant une urbanisation fonctionnaliste et sans âme, où le citadin n’a d’autres choix que de survivre dans des grands ensembles ou des zones pavillonnaires périphériques et non de véritablement vivre, il fût l’un des premiers universitaires français à penser la ville comme un terrain politique et non plus seulement un espace géographique. Logiquement, à la veille du cinquantième anniversaire de ces révoltes étudiantes rapidement transformées en crise sociale généralisée, les colloques mettant l’œuvre d’Henri Lefèbvre à l’honneur se sont multipliés ces dernières semaines, partout en France.

Deux jours durant, le laboratoire d’idées « La ville en commun » – marqué à gauche – a mis en débat son héritage, analysé les prolongements contemporains de sa pensée dans les métropoles du XXIème siècle et réfléchit à de nouvelles politiques territoriales émancipatrices. De quoi… tomber de haut. « Lorsque je suis arrivé aux responsabilités en 2001, j’ai été stupéfait et sidéré de constater le vide de la pensée politique autour de la ville et des idées urbaines […]

Lire la suite de cet article sur le site du Courrier des Maires

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Le « droit à la ville », un programme (encore) d’avenir ?

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X