Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Contractuels

Les « contrats de mission », une idée qui fait son chemin dans les collectivités

Publié le 16/05/2018 • Par Claire Boulland • dans : A la une, A la Une RH, France, Toute l'actu RH

contractuels_une
La Gazette
S'il est un sujet sur lequel gouvernement, employeurs et syndicats campent sur leurs positions respectives, c'est celui de l'avenir des contractuels. Les syndicats réclament un nouveau plan de titularisation quand l’État défend toujours l'idée d'un recours élargi au contrat. Ce dernier semble être à l'écoute d'une proposition faite par les employeurs territoriaux : le développement des "contrats de mission".

Le chantier sur les contractuels, dans le cadre de la concertation pour « refonder le contrat social avec les agents publics », s’est ouvert mardi 15 mai. Près d’un mois et demi d’échanges entre le gouvernement, les employeurs de la fonction publique et les syndicats sont prévus (1).

L’objectif de l’État est d’offrir plus de souplesse aux employeurs publics pour le recours aux contractuels, car cela ne peut s’opérer actuellement que de manière dérogatoire et dans des cas limités définis par le législateur, aurait argumenté le secrétaire d’État en charge de la fonction publique, Olivier Dussopt.

Mais ce dernier a aussi tenu à rassurer employeurs et syndicats : il ne veut pas voir se développer de nouvelles formes de précarité. Bien au contraire, il s’agit selon lui de les résorber. Et ce, en garantissant mieux la « portabilité du CDI » lors de la mobilité des contractuels ou encore en « modernisant » les règles de leurs rémunérations.

Autre enjeu pour le gouvernement : la « professionnalisation du processus de recrutement ». Il le veut exempt de tout risque de discrimination et entouré de nouvelles garanties en termes de transparence, d’objectivité et d’efficacité.

Solidarité entre territoires

Le directeur général du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT), Jean-Robert Massimi, qui représentait les employeurs territoriaux ce 15 mai, a confirmé que ces derniers sont en demande de plus de souplesse pour recourir aux contractuels, « mais dans le respect du statut ». Le Conseil sup’ étudie actuellement la pertinence des « contrats de mission », c’est-à-dire « la mise à disposition d’agents d’une collectivité pour une autre se trouvant en pénurie sur certaines compétences, certains domaines particuliers et pour une durée définie liée à un projet déterminé », explique Jean-Robert Massimi.

Les collectivités qui peinent à recruter des cadres sur leurs territoires se disent tout particulièrement intéressées par l’idée. « Cela permettrait de débloquer des situations difficiles sur des besoins parfois basiques », observe Cédric Szabo, directeur de l’Association des maires ruraux de France (AMRF). Celle-ci va à cette fin débuter, avant l’été, une expérimentation d’échanges d’agents urbains/ruraux volontaires avec la métropole du Grand Paris.

Difficile encore pour Cédric Szabo de savoir combien d’agents pourraient se porter volontaires. « C’est de la péréquation technique, de solidarité entre corps de métiers. Cela pourrait intéresser 100 agents une année, 2 000 celle d’après… »

Un cadre à éclaircir

S’il « croit beaucoup au contrat de mission », le directeur de l’AMRF alerte toutefois sur le fait qu’un cadre trop normé conduirait à l’échec d’un tel dispositif.

L’Assemblée des communautés de France (ADCF), pour sa part, considère qu’une loi doit définir une durée maximale pour ces contrats de mission, de six ans par exemple. Elle estime en revanche qu’il n’y a pas lieu de s’inspirer du contrat de chantier mis en place dans le secteur privé en 2017.

L’Association des petites villes de France, qui a publié ce jour un manifeste commun avec France urbaine sur l’avenir de la fonction publique territoriale, se dit quant à elle « prudente ». Le chargé de mission sur ces questions, Matthieu Vasseur, pense que cela serait effectivement un bon levier pour « ventiler les compétences entre les différents échelons de collectivités et au sein de tous les territoires ». « Mais si cela déroge de façon absolue au cadre actuel, nous ne serons pas partants…C’est la position que l’APVF entend défendre en tandem avec France Urbaine auprès de notre ancien président [de l’APVF] Olivier Dussopt.  »

De leurs côtés, les syndicats restent dubitatifs. « De notre point de vue, rien ne justifie le développement des contrats de mission », dit Bernadette Groison (FSU). Les neufs syndicats de la fonction publique, qui appellent à la mobilisation le 22 mai prochain, réclament eux la mise en place expresse d’un nouveau plan de titularisation des contractuels.

Cet article est en relation avec le dossier

Notes

Note 01 le 31 mai prochain, un groupe de travail portera sur le développement du "recours aux agents contractuels : quels critères ? Quels scénarii ?"; le thème du 13 juin sera "Quelles nouvelles formes de contrat ? Quelles conditions d’emploi et des perspectives d’évolution professionnelle des agents contractuels ?". La synthèse des travaux aura lieu le 26 juin Retour au texte

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Les « contrats de mission », une idée qui fait son chemin dans les collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X