Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Dépendance

Société inclusive : la CNSA veut une définition claire de l’ « inclusivité »

Publié le 17/04/2018 • Par Isabelle Raynaud • dans : France

Old couple walks on the pedestrian crossing
Fotolia
Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé l'ouverture d'une réflexion sur le financement de la dépendance des personnes âgées, le conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie se penche sur le sens à donner à la "société inclusive".

La réunion du conseil de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), prévue de longue date le 17 avril, a été « rattrapée par l’actualité », a indiqué sa présidente Marie-Anne Montchamp. Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de le Santé le 12, puis Emmanuel Macron le 15 avril, ont annoncé une réforme du financement de la dépendance.

« Au début comme à la fin de la vie, c’est la collectivité nationale qui va devoir prendre en charge le financement [de la vulnérabilité]. C’est un nouveau risque qu’il nous faut construire », a ainsi affirmé le président de la République. Il a également indiqué ne « pas être contre » une deuxième journée de solidarité pour les salariés. Or, les fonds collectés par celle mise en place en 2004 sont gérés par la CNSA.

« Ce n’est pas à nous de dire » comment trouver de nouveaux financements, a souligné Sylvain Denis, vice-président du conseil de la CNSA, mais les membre de ce conseil – tous représentants des acteurs de l’autonomie pour les personnes âgées et les personnes handicapées – veulent, en se plaçant dans le moyen terme, participer au débat plus large de la société inclusive.

La personne au cœur du système

Sur la même ligne qu’Emmanuel Macron, qui face à Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin a refusé de chiffrer les besoins de financements pour la dépendance –  » Cela dépend de ce qu’on veut faire », a-t-il juste dit – Marie-Anne Montchamp, avant de parler du financement veut définir le modèle voulu par la société.

« Il faut s’attacher à la personne et arrêter de partir du nombre de places en établissements », souhaite ainsi Sylvain Denis. Et donc passer d’une logique de réponse aux besoins définis par les pouvoirs publics, les établissements… à une logique de réponse aux attentes, qui sont exprimées par les personnes dépendantes.

La présidente du conseil de la CNSA va plus loin en parlant de « logique domiciliaire » : les personnes âgées ou handicapées, en établissements sont-elles, dans leur chambre, chez elles ou dans l’établissement ? « La personne peut-elle recevoir son petit-fils qui arrive à minuit ? Peut-elle manger thaï à midi si elle le souhaite… » détaille-t-elle pour expliciter la théorie. En établissement, « c’est la ligne de partage entre inclusif et non-inclusif ».

Définir l’inclusivité

Car le but affiché par le conseil de la CNSA est d’effectuer le « travail sémantique » autour de l’inclusivité. « C’est vers cela qu’on veut aller, mais cela veut dire quoi, une “société inclusive” ? Aujourd’hui, il n’existe pas une seule et même appréciation », explique-t-elle.

Le conseil doit se réunir le 4 juillet. C’est à cette date, promet la présidente, que la notion sera définie précisément.

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Société inclusive : la CNSA veut une définition claire de l’ « inclusivité »

Votre e-mail ne sera pas publié

ssrw38

18/04/2018 08h26

« Car le but affiché par le conseil de la CNSA est d’effectuer le « travail sémantique » autour de l’inclusivité. « C’est vers cela qu’on veut aller, mais cela veut dire quoi, une “société inclusive” ? Aujourd’hui, il n’existe pas une seule et même appréciation », explique-t-elle.

Le conseil doit se réunir le 4 juillet. C’est à cette date, promet la présidente, que la notion sera définie précisément. »
Si on en est encore là …. Effectivement les personnes âgées ou handicapées ne sont pas près de voir le bout du tunnel !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X