Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Espaces verts

TMS : Le zéro phyto, c’est bien, avec zéro mal de dos, c’est mieux

Publié le 18/04/2018 • Par Isabelle Verbaere • dans : actus experts technique, Régions, Toute l'actu RH

désherbage manuel
Adobestock
Pratiqué en remplacement des phytosanitaires, le désherbage augmente les contraintes mécaniques exercées sur les corps des agents, qui risquent de développer des troubles musculosquelettiques. Une bonne gestion et des aménagements adaptés peuvent les éviter.

A la veille de leur interdiction, 6 000 tonnes de pesticides étaient encore utilisées pour l’entretien de la voirie et des espaces publics. Cette interdiction, votée dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015, est effective depuis le 1er janvier 2017.

« La majorité des communes de plus de 50 000 habitants avaient anticipé cette échéance, pour la prévention de la santé de leurs agents et du public, observe Jerôme Labreveux, référent régional transition écologique et conseiller formation développement durable du Centre national de la fonction publique territoriale [CNFPT], en Ile-de-France. Mais il reste des collectivités qui n’étaient pas préparées. »

Postures contraignantes, efforts, chocs répétés

On estime que 90 % des produits phytosanitaires utilisés par les collectivités locales étaient des désherbants. Elles doivent donc mettre en œuvre des techniques de désherbage. L’étude Compamed santé, menée de 2013 à 2015 par le pôle « travail et développement » du Conservatoire national des arts et métiers des Pays de la Loire et par l’association Plante & cité a évalué leurs impacts sur la santé des jardiniers.

Elle pointe en particulier les effets négatifs du désherbage manuel : les postures contraignantes, les efforts pour arracher les végétaux indésirables, les chocs répétés sur les articulations dus aux coups réguliers donnés sur le sol avec la binette, etc.

Autant de contraintes biomécaniques susceptibles de faire le lit des troubles musculosquelettiques (TMS). Ces affections, qui atteignent les articulations, représentent 91 % des maladies professionnelles dans les métiers des espaces verts, estime une étude réalisée par la Mutuelle nationale territoriale, en 2012.

Ces risques qui pèsent sur les corps peuvent créer de l’absentéisme, ce qu’a constaté la ville de Saint-Sébastien-sur-Loire. Elle a mené une étude avec des kinésithérapeutes, qui ont fourni des solutions aux agents pour améliorer leurs conditions de travail.

Poids de la lassitude et du découragement

Mais la contrainte physique n’est pas la seule qui s’exerce sur les agents, comme le relate Valérie Walck, responsable du service « environnement » de la ville de Lannion (570 agents, 19 600 hab, Côtes-d’Armor), passée au 100 % zéro phyto sur ses voiries et espaces verts en 2012.

« Au départ nous pensions garder le même rendu esthétique, nous avions sous-estimé l’importance des interventions manuelles et surtout leur répétition. Cela a provoqué de la lassitude et du découragement chez les agents », assure-t-elle.

« La fréquence des TMS n’est pas seulement due aux contraintes physiques supplémentaires, confirme Elisabeth Offret, responsable du pôle de compétences paysage et biodiversité du CNFPT, à l’Institut national spécialisé d’études territoriales [Inset] de Montpellier. D’autres déterminants

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

TMS : Le zéro phyto, c’est bien, avec zéro mal de dos, c’est mieux

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X