Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club RH

Communication territoriale

Quand le théâtre devient un outil de la communication interne des collectivités

Publié le 29/03/2018 • Par Maxime Verdin • dans : France, Toute l'actu RH

Théâtre en vue
Et si le théâtre était un vecteur de dialogue dans les collectivités ? C'est le pari d'une compagnie théâtrale présente lors des 11ème rencontres de la communication interne. Assise parmi les spectateurs lors d'un atelier participatif pensé sous forme de petites scénettes, la Gazette vous raconte.

Restrictions budgétaires, citoyens de plus en plus exigeants envers la qualité de leurs services publics, agents de la fonction publique territoriale déboussolés… Repenser la communication interne et par effet ricochet l’image que les fonctionnaires ont de leur propre collectivité est un enjeu crucial.

L’utilisation du théâtre serait-elle une bonne solution pour favoriser l’engagement ? C’est en tout cas le point de vue de Théâtre à la carte, une troupe venue animer un atelier participatif lors des 11ème rencontres nationales de la communication interne organisée par Cap Com à Paris le 27 mars dernier.

Parler de problématiques RH sur une scène de théâtre

Le président de la compagnie, Gilles Laborde, estime que le théâtre peut être un outil managérial puissant. « J’ai écrit un spectacle d’une heure sur mesure pour la région Occitanie, sur la fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Un tel regroupement a eu des conséquences importantes en termes d’organisation, d’évolution du management, de réécriture d’organigramme, de redéfinition des missions… » explique le comédien. « On était sur une vraie problématique de stratégie RH, traitée par le biais du théâtre » continue-t-il.

Pourquoi choisir un tel vecteur alors que des réunions entre élus, responsables des ressources humaines et agents pourraient sembler suffisantes ? D’abord parce que le théâtre dédramatise : « sur une scène, explique Gilles Laborde, on peut se permettre de dire des choses qui se disent peut-être de façon moins directe dans un cadre professionnel plus classique ».

Libérer la parole

Le public est ainsi amené à réfléchir sur les enjeux soulevés dans le spectacle, tout en ayant une certaine prise de recul en tant qu’auditeur. Autre avantage, cette approche permet de « créer une interactivité avec le public, et donc de libérer la parole ».

Un exercice qui n’est pas toujours facile lors des réunions, où certains agents évitent la discussion, de peur d’être mal vu de leur hiérarchie. Le théâtre permettrait donc de nourrir les débats.

Exemple de mise en pratique : Le sourire de la plombière, petite pièce jouée récemment par la compagnie. On fait ici connaissance avec une plombière qui est victime de sexisme au sein de son entreprise, et qui souffre de devoir sans cesse justifier ses compétences.

Les spectateurs assistent ensuite à un entretien lors duquel elle tente d’en parler à son manager. Celui-ci, dubitatif au début de l’entretien, conclut : “j’entends parfaitement ce que vous dites, je vais voir ce que je peux faire”. Après cette réplique, l’acteur se lève et vient s’adresser directement au public : “Qu’est-ce-que je peux faire ? Je vous pose la question”.

La pédagogie du théâtre prend alors tout son sens. C’est en effet au tour des spectateurs, composés principalement de directeurs de la communication, de faire des propositions concrètes. Elles s’enchaînent tous azimuts : rassembler toute l’équipe pour en parler, demander directement à la plombière si elle a pensé à des solutions, communiquer davantage dans sa structure sur l’égalité entre les hommes et les femmes…

Propositions tous azimuts des agents

Après le sexisme, c’est au tour de la transformation digitale. Le public assiste alors à plusieurs scènes dans lesquelles un directeur général des services (DGS) tente tant bien que mal d’accompagner le passage au digital au sein de l’organisation de sa collectivité.

Par exemple, une scène montre les tentatives du DGS, lors d’un rendez-vous à l’imprimerie municipale, d’expliquer en quoi les méthodes de travail vont évoluer. Exercice difficile… A nouveau,  le DGS se tourne vers le public : « Qu’est-ce-que vous en pensez ? »

Là encore, les propositions fusent : ne pas faire que du ‘top-down’ et impliquer davantage les agents, insister sur les avantages de la transformation pour ne pas créer un sentiment de menace… Le DGS se défend point par point et rebondit sur les propositions.

Compte tenu de la bonne participation du public constatée lors des représentations, peut-on considérer que quelques minutes de spectacle valent mieux que de longs discours ? Sous sa forme interactive, sans aller jusqu’à faire bouger directement les lignes, cette forme de théâtre permet visiblement de pointer les sujets chauds et d’en parler. Cette pédagogie favorise l’appropriation des sujets, ce qui permet de simplifier le traitement des problèmes au sein des organisations.

Carole Santo, cheffe du pôle artistique de la compagnie, insiste également sur l’apport théorique du théâtre : « on peut aussi apporter du contenu légal, ou des outils très simples relatifs aux théories de la communication, de la psychologie, ou de la sociologie des organisations ».

Du théâtre pour remplacer les Powerpoints ?

La Mairie de Paris a travaillé à deux reprises avec cette compagnie pour améliorer la prise de parole en public de ces agents et réfléchir à la conduite du changement. De même, Théâtre à la Carte est intervenu à l’Assemblée nationale pour un module ‘sexisme’ à destination des fonctionnaires et des collaborateurs parlementaires.

Peut-on en conclure que le théâtre a de l’avenir en communication interne ? Conscients de la potentielle lourdeur des habituelles présentations par Powerpoint pour faire passer leur message, les communicants territoriaux semblent en tout cas séduits par l’idée.

Réagir à cet article

Aujourd'hui sur le Club RH

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

Quand le théâtre devient un outil de la communication interne des collectivités

Votre e-mail ne sera pas publié

Club RH

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X