Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

France métropolitaine

Non, les métropoles ne réussissent pas toutes économiquement

Publié le 20/03/2018 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : France

metropole-campagne2
AdobeStock
Les métropoles et leurs territoires environnants réussissent-elles vraiment mieux que le reste du pays ? Eh bien... ça dépend répond une étude signée par plusieurs économistes. Leur travail explique que les aires métropolitaines doivent faire face à des réalités économiques très diverses et que, si certaines tirent leur épingle du jeu, d'autres sont à la peine.

Cet article fait partie du dossier

Les métropoles vont-elles vampiriser leurs voisins ?

Les métropoles françaises et leurs alentours, un îlot de richesses au milieu de territoires en déshérence ? Certains chiffres sont en effet assez clairs. Entre 2006 et 2013, 46% des emplois en France se situaient dans des zones urbaines de plus de 500 000 habitants et la croissance moyenne de l’emploi ces quinze dernières années a été de 1,4% dans les métropoles contre 0,9% pour le reste du territoire.

Popularisée par Christophe Guilluy dans son ouvrage La France périphérique, l’image d’un pays coupé en deux, entre aires métropolitaines et ruralité, est pourtant battue en brèche par une nouvelle étude qui s’est concentrée sur 13 métropoles (Aix-Marseille, Brest, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Strasbourg et Toulouse).

Des métropoles loin de se ressembler

Financée par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET), l’université Paris-Nanterre et le CNRS, plusieurs chercheurs ont planché sur une « Analyse du lien entre métropoles et territoires environnants ». Basé sur la dynamique de l’emploi, elle explique notamment que les métropoles sont loin de toutes réussir et que le dynamisme des environs ne dépend pas toujours directement de ces dernières.

Premier enseignement de ce travail, résumé par une note du CGET : « il n’existe pas de profil type de métropole. Il n’y a pas d’un côté les villes-centres qui réussissent et de l’autre, les territoires alentours, passifs, qui recevraient les bénéfices de la métropole » explique Nadine Levratto, directrice de recherche au CNRS qui a coordonné ce travail.

Métropole 1

Toutes les métropoles ne sont en effet pas structurées de façon équivalente et elles n’ont pas toutes le même type de relations avec leurs territoires environnants. Il existe par exemple de grandes poches de pauvreté dans la métropole du Grand Paris et des territoires parfois plus riches à l’extérieur de la métropole qu’à l’intérieur comme cela peut être le cas à Lille.

Autre élément important à retenir : « entre la métropole et son territoire environnant, il n’y a pas toujours d’effet d’entraînement économique » détaille Nadine Levratto. Comprendre : il arrive qu’une métropole n’ait aucun effet, bénéfique ou négatif, pour ses alentours.

Ainsi, l’emploi salarié dans les 12 métropoles étudiées a augmenté de 0,65% entre 2009 et 2014 alors qu’il a stagné dans les zones d’emploi contiguës, tout comme dans le reste du territoire. Plus précisément, il existe 3 cas de figure du développement métropolitain et de ses alentours.

Des territoires qui ne diffusent pas toujours leurs richesses

Première possibilité : le développement en isolat, appelé plus simplement « l’absence de relation inter-territoriale ». C’est le cas lorsque la métropole se développe sans que cela ne profite particulièrement aux territoires environnants. C’est le cas à Lille, Montpellier, Nice, Strasbourg et Toulouse.

« Dans ces territoires, les effets d’entraînement de l’emploi ne se diffusent pas économiquement dans les zones alentour. Si la grande périphérie de Toulouse est dynamique, à l’image par exemple de Figeac ou Villefranche-de-Rouergue, c’est dû à la présence de grandes entreprises, notamment aéroportuaires. Mais ça n’a aucun lien direct avec la métropole et surtout ces villes ne font pas partie de la périphérie proche de Toulouse» précise Nadine Levratto.

C’est également le cas dans la métropole du Grand Paris. « Les dynamiques qui portent Saclay, l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle et Cergy n’ont rien à voir avec le Grand Paris. Leurs dynamiques reposent sur leurs spécificités économiques » continue l’économiste.

Certaines aires métropolitaines sont à la peine

Autre cas de figure possible : les effets de débordement favorables. « Plusieurs métropoles partagent bien leur dynamisme avec les territoires environnants » souligne l’étude. C’est le cas à Bordeaux, Lyon, mais aussi à Nantes, Rennes, Marseille et Grenoble. Il s’agit, comme par exemple dans le cas de la métropole lyonnaise, de territoires qui « bénéficient d’avantages propres tout en tirant parti de la complémentarité des territoires environnants » souligne l’étude.

Attention toutefois, effet de débordement favorable ne veut pas toujours dire que ce phénomène est dû à la métropole. A Grenoble par exemple, le dynamisme des alentours provient d’autres pôles d’attractivité comme Annecy ou Chambéry, tandis que la zone d’emploi de la métropole affiche tout juste le même taux d’emploi que le reste de la France.

Il existe enfin des métropoles en forte difficulté sur le terrain du chômage. Dans les métropoles de Rouen et de Brest, «  la zone d’emploi de la métropole comme des territoires environnants voient leur emploi décroître » remarque l’étude, qui parle même d’effets de « débordements défavorables ».

Métropole 2

Des résultats qui n’épuisent pas la persistance d’un sentiment de relégation territoriale

Les résultats de cette analyse mettent donc clairement en avant la diversité des dynamiques métropolitaines. Une véritable surprise explique Nadine Levratto. « Nous ne nous attendions pas à de pareils tiraillements entre les territoires. On sait bien que les comportements sont hétérogènes mais nous n’aurions pas pensé trouver de telles disparités entre métropoles. »

Comment expliquer alors ce sentiment diffus d’une France métropolitaine qui réussit mieux que le reste du territoire ? « Cette impression vient du fait que quand on les rassemble toutes, elles ont de bonnes performances. Mais un indicateur global ne reflète en rien la situation précise des métropoles, une par une » précise la chercheuse.

Qui reconnaît toutefois que l’approche retenue dans l’étude, celle de la dynamique de l’emploi, ne règle pas la question de la fracture entre métropoles et ruralité. « La question de l’emploi n’épuise pas les interrogations. Le sentiment de relégation se nourrit aussi de la question sociale et culturelle » conclut-elle.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Non, les métropoles ne réussissent pas toutes économiquement

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X