Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

Allocations individuelles de solidarité

AIS : les scénarios de financement de la mission Richard-Bur à l’épreuve

Publié le 16/03/2018 • Par Cédric Néau • dans : A la Une finances, Actu experts finances, France

billets regardés à la loupe
Image of Money
Le dispositif d’aide aux départements pour financer les allocations individuelles de solidarité proposé par la mission Richard-Bur a été présenté lundi 12 mars. Il repose sur une hypothèse de départ et trois scénarios entre lesquels le gouvernement devra trancher. Les premières analyses révèlent des conséquences pour les départements bien différentes…

Une bonne gestion n’est pas forcément un signe extérieur de richesse. C’est pourtant ce que laisserait à penser l’une des propositions de la mission Richard-Bur pour répartir un fonds renforcé de solidarité en faveur de départements (FSD).

Devant les représentants d’associations d’élus, la mission a présenté trois scénarios de répartition de cette aide orientée vers les départements ayant les plus fortes charges d’Allocations individuelles de solidarité (AIS), mais aussi de moindres ressources.

Faire baisser la facture de l’Etat

Le premier, qui consiste à ajouter un ticket modérateur, n’a d’autre ambition que de faire baisser la facture de l’Etat, tout en respectant la clé de répartition proposée par l’ADF,  même si celle-ci repose sur une consolidation d’AIS et non une compensation de reste à charge (RAC) allocation par allocation. Cette option est déjà en soi source d’iniquité.

La consolidation ne prend pas en compte les situations particulières des départements au regard des marges de manœuvre possibles dans le versement de leurs AIS. Les départements subissant de lourdes charges de RSA, comme la Seine-Saint-Denis ou le Nord, ne peuvent pratiquement pas jouer sur le montant de la prestation versée aux bénéficiaires, ce qui n’est pas la cas pour l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH).

Selon les calculs de Pierre-Olivier Hofer, directeur associé en finances locales chez Exfilo, l’écart du montant moyen par ...

Article réservé aux abonnés Gazette & Club finances
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club finances

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au Club finances

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au au Club finances

S'abonner PROFITEZ DE L’OFFRE 30 JOURS GRATUITS Déjà abonné ? connexion
1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

AIS : les scénarios de financement de la mission Richard-Bur à l’épreuve

Votre e-mail ne sera pas publié

Facile

20/03/2018 10h12

Il existe peut-être une solution; non envisagée à ce jour car trop déstabilisante:
Et si on profitait de la fin de la taxe d’habitation pour mettre en place une taxe unique qui remplacerait également la taxe foncière mais assise non pas sur la valeur des biens mais sur le revenu disponible des contribuables?

On pourrait même imaginer dans ce cas un système de redistribution simple entre les collectivités avec un moindre besoin de l’Etat.

Commenter
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X