Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Paca. Le Palais de l’Archevêché d’Aix-en-Provence au coeur d’une polémique entre la ville et le département des Bouches-du-Rhône

Culture

Paca. Le Palais de l’Archevêché d’Aix-en-Provence au coeur d’une polémique entre la ville et le département des Bouches-du-Rhône

Publié le 26/03/2009 • Par Emmanuelle Quémard • dans : Régions

Par pli d’huissier, déposé le 25 mars 2009 à l’Hôtel de Ville d’Aix-en-Provence, le conseil général des Bouches-du-Rhône a informé la municipalité aixoise de son intention de récupérer, au 30 juin prochain, le Palais de l’Archevêché. Propriété du département, ce site prestigieux abrite le Festival international d’art lyrique depuis 1948.
La mise à disposition de la commune de l’ancien palais épiscopal remonte à… 1909, date à laquelle, une convention avait été signée entre les deux collectivités. Depuis, la ville d’Aix-en-Provence entretien le bâtiment et sa cour d’honneur dans laquelle se déroulent chaque été les représentations organisées dans le cadre du festival.
Maryse Joissains-Masini, députée-maire (UMP) d’Aix-en-Provence, a aussitôt adressé un courrier au président de la République et au ministre de la Culture pour demander une médiation de l’Etat sur cette affaire. L’élue locale a également écrit à Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général pour s’assurer que la demande du département n’est pas le fruit « d’une erreur de ses services ».
« S’il ne s’agit pas d’une erreur, souligne notamment Maryse Joisssains-Masini, le conseil général (…) risque de compromettre la tenue de la 61ème édition du festival. Il met en danger une manifestation culturelle qui, chaque année, génère des millions d’euros de retombées économiques sur Aix, le pays d’Aix et l’ensemble de la région. A l’heure où tous les acteurs culturels et politiques de la région se fédèrent pour réussir « Marseille 2013 capitale européenne de la culture », un de ces acteurs s’apprête à marquer un but contre son camp ! »

En réponse à ce courrier, le conseil général a publié un communiqué dans lequel il précise que : « Cette évolution administrative n’a aucune incidence sur le festival, qui se déroulera dans les conditions prévues et annoncées. À compter du 1er juillet, il mettra directement le théâtre de l’Archevêché à disposition du Festival d’art lyrique dans le cadre d’une convention ».
Prenant acte de la position du département, la ville d’Aix-en-Provence a néanmoins fait part de ses inquiétudes par un nouveau communiqué dans lequel Maryse Joissains-Masini indique avoir été rassurée sur la tenue du festival 2009, tout en ajoutant : « Cela fait 100 ans que nous occupons le lieu, que nous l’entretenons. Il est inacceptable qu’Aix soit écartée de ce festival, qui est celui de la ville. J’ai des bruits du ministère de la Culture qui disent que le conseil général veut reprendre la main sur le festival. C’est inacceptable ».

Thèmes abordés

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Paca. Le Palais de l’Archevêché d’Aix-en-Provence au coeur d’une polémique entre la ville et le département des Bouches-du-Rhône

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X