Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[Visualisation de données] Famille

La planification familiale, un service départemental marqué par de fortes disparités

Publié le 08/03/2018 • Par Isabelle Raynaud Stéphanie Stoll • dans : France

Capture-ivg
Carto
Pour s’informer sur la contraception ou l’avortement, les Français et les Françaises auront davantage de facilités s’ils résident en Seine-Saint-Denis ou en Lozère plutôt que dans le Loiret ou en Loire-Atlantique, département dans lequel fut pourtant élu Lucien Neuwirth, le député à l’origine de la loi sur la contraception.

Il y a cinquante ans, la loi Neuwirth sur la régulation des naissances créait les Centres de planification et d’éducation familiale (CPEF). Il a fallu encore attendre plus de quatre années la publication des décrets d’application (26 avril 1972) concernant ce dispositif dont le fonctionnement et le financement ont été transféré aux départements en 1983.

Leurs coordonnées sont désormais toutes recensées sur le site ivg.gouv.fr du ministère des Solidarités et de la Santé ; y sont répertoriés 1175 CPEF et 50 antennes de CPEF, soit, pour le territoire métropolitain un centre pour 51 735 habitants. Toutefois le maillage du territoire présente de fortes disparités.

Ce classement ne correspond pas aux départements dans lesquels les femmes avortent le plus :

Depuis la publication, en 2011, d’un bilan de l’IGAS sur les CPEF, certains départements ont renforcé leur maillage territorial, à l’image du Pas-de-Calais ou de l’Ille-et-Vilaine. A l’inverse, depuis la même époque, certains départements réduisent, ou envisagent de le faire, les moyens alloués aux CPEF (Loir-et-Cher, Hauts-de-Seine).

 

Retrouvez le détail des données dans chaque département sur notre carte :

Attention : les données pour les interruptions volontaires de grossesse en Corse sont communiquées pour toute l’île, pas par département. Nous présentons donc des données régionales pour ce territoire.

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

La planification familiale, un service départemental marqué par de fortes disparités

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X