Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

[EDITO] Réformes

L’ordonnance, une arme de guerre

Publié le 02/03/2018 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France

Train aux abords de la gare de Lyon-Perrache
Train aux abords de la gare de Lyon-Perrache Adobe Stock / www.sandervanderwerf.nl
La détermination du gouvernement à mener de front plusieurs chantiers lourds se vérifie. Fonction publique, retraites, logement, fiscalité locale et révision de la Constitution sont sur l’établi législatif…

 

La détermination du gouvernement à mener de front plusieurs chantiers lourds se vérifie. Fonction publique, retraites, logement, fiscalité locale et révision de la Constitution sont sur l’établi législatif… Ou en tout cas sur la « to do list » d’Edouard Philippe. Il ne semble pas craindre de dommages politiques et sociaux, et continue de miser sur des réformes tous azimuts menées au pas de charge.

Stratégie de guerre éclair payante

Une stratégie de guerre éclair payante, pour l’instant. Elle présente l’avantage de ranger ses détracteurs au rayon des attentistes peu conscients de la fameuse « nouvelle donne » économique et sociale. Le problème, c’est que, par essence, une guerre éclair ne peut s’éterniser sans perdre ses atouts principaux : la concentration des moyens sur un objectif précis et l’effet de surprise. A trop y recourir, ses avantages risquent de muter en faiblesses : urgence, précipitation, dispersion… et incompréhension. Le rapport « Spinetta » et l’agitation qu’il suscite en témoignent.

Retrait tactique ?

Face à une opinion publique pour laquelle le service du transport ferroviaire reste un symbole fort, il est apparu délicat au gouvernement de soutenir, d’un côté, que la cohésion des territoires est une priorité, tout en reprenant, de l’autre, l’une des pistes proposées par ce rapport : renoncer aux lignes les moins rentables. C’eut été livrer un message direct : il faut réduire le service public dans la mesure où il n’est pas rentable. L’abandon de cette piste, annoncé par Edouard Philippe le 26 février, pourrait aussi n’être qu’un retrait tactique. Pour mieux ouvrir un autre front ?

« Plus de recrutement au statut »

Dès la mi-mars sera déposé un projet de loi d’habilitation pour réformer par ordonnance le statut des cheminots. Avec pour justification que ce statut, « particulièrement rigide », ne permet pas de répondre aux exigences concurrentielles. « A l’avenir […], il n’y aura plus de recrutement au statut », a asséné le Premier ministre. Sur la forme (l’ordonnance) comme sur le fond (la décision est prise), et bien au-delà des cheminots, ces annonces et le message qu’elles portent ne devraient pas rassurer les fonctionnaires.

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

L’ordonnance, une arme de guerre

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X