Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

ACTION PUBLIQUE 2022

La territoriale, entre ressenti et suspicion

Publié le 23/02/2018 • Par Jean-Marc Joannès • dans : France

Playmobil 3
Creative Commons
Quand l'outil manque, il faut le créer ! Face à l'agitation politico-médiatique que représente Action publique 2022, il fallait reprendre l'initiative. Avec une prise de recul pour se défaire d'une vision critique… parfois facile. Bref, recadrer le débat et s'enquérir de ce qui pourrait advenir de la fonction publique territoriale dès lors qu'on « réinterroge » les services publics.

Quand l’outil manque, il faut le créer ! Face à l’agitation politico-médiatique que représente Action publique 2022, il fallait reprendre l’initiative. Avec une prise de recul pour se défaire d’une vision critique… parfois facile. Bref, recadrer le débat et s’enquérir de ce qui pourrait advenir de la fonction publique territoriale dès lors qu’on « réinterroge » les services publics.

Échanges musclés

Action publique 2022 se ferait dans la précipitation et sans réelle concertation avec le monde territorial. Nous avons donc organisé une table ronde pour faire se parler, d’un côté, les tenants d’une nécessaire réforme et, de l’autre, les représentants des associations et des syndicats professionnels.

Des échanges sans langue de bois et parfois musclés. Tous les acteurs de la territoriale ne seraient pas écoutés. Qu’à cela ne tienne ! Nous avons sollicité les institutions « piliers historiques » de la territoriale… elles qui ont survécu à bien d’autres réformes ! Les syndicats ont aussi leur mot à dire, et parviennent même à un début d’« union sacrée ». Tous dénoncent aussi un manque de communication sur la grande réforme annoncée. Dont acte ! Les résultats de notre propre enquête a le mérite d’interroger les agents, employeurs territoriaux et usagers.

Gouvernance « disruptive »

A vous désormais de vous faire votre opinion : Action publique 2022 masque-t-elle un objectif de réduction du « coût du service public » ou s’agit-il de bousculer « totems et tabous » et autres rigidités pour adapter la fonction publique aux nouvelles exigences de la société et aux réalités économiques ? Ou alors, ne serait-ce qu’un nouvel exemple de la gouvernance « disruptive » chère au président de la République ? Une hypothèse à examiner sérieusement. Notre autre enquête sur la contractualisation entre l’Etat et les territoires suscite les mêmes questions, voire suspicions : les annonces d’un nouveau chantier sur la politique de cohésion des territoires restent floues. Là encore, tout est officiellement en phase de réflexion.

Cet article est en relation avec le dossier

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La territoriale, entre ressenti et suspicion

Votre e-mail ne sera pas publié

Antigone 2018

28/02/2018 09h47

Quels objectifs ?
Bousculer totems et tabous ou bien réduire le coût du service public ? Mais « les deux mon capitaine » une réforme de la FPT qui développerait enfin véritablement le management au détriment de la verticalité déresponsabilisante aurait pour conséquence d’améliorer l’efficience de la FPT et donc de permettre une réduction sensible des coûts. Le pire gaspillage est la démotivation des agents or les études démontrent toutes un mauvais management fortement ressenti par les agents et même les cadres.

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X