Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • Régions
  • Rhône-Alpes. Le préfet de région, qui demandait la suppression du nom « Lyon Airports », obtient gain de cause

Développement économique

Rhône-Alpes. Le préfet de région, qui demandait la suppression du nom « Lyon Airports », obtient gain de cause

Publié le 27/03/2009 • Par Claude Ferrero • dans : Régions

Le préfet de Rhône-Alpes et du Rhône, Jacques Gérault, qui demandait le retrait de la nouvelle appellation de « Lyon Airports » pour les deux aéroports de Lyon-Saint Exupéry et de Lyon-Bron, peut être satisfait. Depuis le 26 mars 2009, le conseil de surveillance de la société a décidé d’abandonner le nom de Lyon Airports pour revenir à celui d’Aéroports de Lyon.

L’avis du préfet de région avait d’autant plus de chance d’être pris en compte, et rapidement, qu’il est celui du représentant de l’Etat, actionnaire majoritaire (à 60%) de la société des aéroports de Lyon, aux côté de la CCI (25%) et des collectivités locales (15%). Il semblerait qu’une interprétation très stricte du respect de la confidentialité de la stratégie de communication ait été à l’origine du début de la polémique. Dans un courrier adressé au président du directoire de la Société Aéroports de Lyon, le préfet de région condamnait cet anglicisme dévoilé trois semaines plus tôt par les responsables de la CCI de Lyon, gestionnaire de fait des aéroports. Il estimait ainsi qu’il « est aujourd’hui plus essentiel d’ouvrir davantage Aéroports de Lyon à l’international, par une politique commerciale dynamique, que de n’engager qu’un simple changement de nom ».
Il jugeait également « inadmissible que certaines institutions sous-estiment à ce point le poids économique et culturel de la langue française et les valeurs qu’elle véhicule ». Le préfet regrettait notamment la disparition du nom Saint Exupéry qui conduit « à se priver de l’ensemble des symboles véhiculés par ce nom ». Il s’interrogeait enfin « sur le coût probablement élevé » de ce changement de nom et de son opportunité en période crise économique.

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Rhône-Alpes. Le préfet de région, qui demandait la suppression du nom « Lyon Airports », obtient gain de cause

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X