Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Nuit de la solidarité

A Paris, une opération inédite pour décompter les personnes à la rue

Publié le 16/02/2018 • Par Rouja Lazarova • dans : France

Le première Nuit de la solidarité s’est déroulée le 16 février dernier à Paris entre 22h et 1h du matin dans l’objectif de dénombrer les personnes à la rue et de mieux les connaître. Environ 2 000 personnes ont participé à l’opération dont 1700 bénévoles. Les résultats partiels sont attendus pour le milieu de la semaine prochaine, les conclusions définitives pour le 20 mars.

SDF_Fotolia_une_juridiqueIl est 20 heures. Dans la salle des mariages du 14e arrondissement de Paris, une petite centaine de personnes suivent la formation sur le décomptage des personnes dormant à la rue. La moyenne d’âge ne dépasse pas trente ans, même si l’on aperçoit ci et là un ou deux retraités.

« Je me suis inscrite car la démarche était simple. Je n’ai eu qu’à remplir un formulaire en ligne », confie Isabelle, 24 ans, étudiante en histoire de l’art et habitante de l’Essonne (91). Elle a fait le déplacement ce soir pour « faire quelque chose pour ces personnes que l’on voit dans la rue ou dans le métro sans pouvoir les aider. »

Respecter les personnes interrogées

La formation est dispensée par deux représentantes de la Direction de l’action sociale, de l’enfance et de la santé (DASES) de la ville de Paris. L’accent est mis sur le respect de la personne : ne jamais la tutoyer, ne pas la réveiller si elle dort, ne pas s’introduire dans une tente, considérée comme un espace de vie privé.

Au-delà du décomptage, des questionnaires distribués aux bénévoles devraient permettre une évaluation qualitatives des sans abri – depuis combien de temps ils sont à la rue, ont-ils déjà été hébergés dans un dispositif, ont-ils fait appel au 115…

N’oublier aucun recoin

Les bénévoles disposent également d’une fiche de signalement pour les situations de personnes en détresse, ainsi que du Guide des solidarités de la ville de Paris qu’ils peuvent remettre aux personnes désireuses.

L’arrondissement a été divisé en 21 secteurs confiés à 21 chefs d’équipes, bénévoles également, mais disposant des compétences dans le travail social – assistantes sociales, médecins, directeurs d’établissements médico-sociaux. Chacun sera accompagné de 2 à 5 bénévoles. « Il ne faut oublier aucune rue, aucun recoin », remarque Sophie, assistante sociale et cheffe d’équipe qui examine attentivement le plan de son secteur.

Elle participe à l’opération car « c’est quelque chose de nouveau, qui n’a jamais été fait » et qui, espère-t-elle, permettra de proposer des solutions aux sans abris.

Un décompte sûrement plus proche de la réalité pendant l’été

A 22 heures, après une collation, les équipes s’en vont arpenter les rues sous une pluie fine. Michel, chef d’équipe et directeur d’une maison de retraite à Paris, est accompagné de 4 jeunes et d’une retraitée. Au bout d’un quart d’heure, son équipe repère un sans abri près de l’entrée d’un immeuble.

Deux jeunes filles de 20 ans, étudiantes en droit et en science politique, s’approchent. Elles expliquent leur mission, proposant de remplir le questionnaire. « Je suis SDF, ce n’est pas de ma faute, ce n’est pas de la vôtre », répond-il, et tourne le dos, signifiant son refus de discuter.

Il sera donc juste décompté. Peu de SDF ce soir aux alentours de Denfert-Rochereau. « Je pense que cette opération aurait-du être menée l’été car avec le grand froid, nous avons beaucoup de personnes hébergées. L’été, le décompte aurait été plus juste », estime Aurore, cheffe d’équipe, travaillant au 115 de Paris.

Une méthode inspirée de celle de New-York

La capitale a été divisée en 350 zones à quadriller par les bénévoles, sauf les Bois de Vincennes et de Boulogne, les gares, métros et hôpitaux, pris en charge par la SNCF, la RATP et l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Cette opération d’envergure, inspirée par les exemples de New York, de Bruxelles ou d’Athènes, a été initiée par la ville de Paris en concertation avec une cinquantaine d’associations. Leurs attentes sont à la hauteur de l’enjeu. « Cette opération n’aurait de sens que si elle est suivie de politiques transpartisanes adaptées », estime Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile. Il salue la participation de Parisiennes et de Parisiens à la démarche.

« C’est le regard des citoyens qui fait bouger les politiques et leurs représentations ». Eric Pliez, président du Samu Social de Paris attend également les suites du décomptage : « J’attends un programme qui va progressivement vers le logement de ces personnes. Cela prendra quatre ou cinq ans, le temps d’une mandature. »

Thèmes abordés

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

A Paris, une opération inédite pour décompter les personnes à la rue

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X