Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Urbanisme

« Les élus oublient qu’ils ont une obligation légale en matière d’entrée de ville »

Publié le 12/03/2018 • Par Hélène Girard • dans : actus experts technique, France

jacques-marvillet
fabien calcavechia
Oubliés des projets d’urbanisme, les abords des villes se présentent le plus souvent comme une addition désordonnée de bâtiments commerciaux et industriels, où le regard bute sur les panneaux publicitaires posés tous azimuts. Pour inciter les maires à soigner la périphérie de leur commune, Patrimoine Environnement et Sites et Cités remarquables organisent l'édition 2018 du Concours national des entrées de ville et franges urbaines. Jacques Marvillet, ancien directeur de l’urbanisme de la Ville de Paris, qui siège au comité de pilotage, explique comment aborder cette problématique.

Elles se ressemblent toutes et alignent une suite interminable d’entrepôts, équipements industriels, centres commerciaux, hôtels dans un paysage périurbain truffé de panneaux publicitaires : les entrées de ville donnent le plus souvent une piètre impression de la cité vers laquelle elles conduisent.

Patrimoine Environnement, fédération nationale d’associations de défense du patrimoine, et Sites et Cités remarquables, association d’élus de villes dotées d’un centre historique, organisent depuis 15 ans le Concours national des entrées de ville. Elargi en 2013 aux franges urbaines, pour englober l’ensemble de la problématique de la transition entre le rural et l’urbain, le concours récompense une collectivité soucieuse de rendre ses abords attractifs. Les candidats à l’édition 2018 ont ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes
  • Club Techni.Cités

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion
Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

« Les élus oublient qu’ils ont une obligation légale en matière d’entrée de ville »

Votre e-mail ne sera pas publié

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X