Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
  • Accueil
  • Actualité
  • France
  • Menus bios, végétariens, lutte contre le gaspillage… Ce qui attend les cantines scolaires

Alimentation

Menus bios, végétariens, lutte contre le gaspillage… Ce qui attend les cantines scolaires

Publié le 15/02/2018 • Par Marie-Pierre Bourgeois • dans : France

plats inox cantine
Jérôme Dorkel / Strasbourg Eurométropole
Arriver à 50 % de repas bios, proposer des menus végétariens pour, entre autres, contourner les débats sur la laïcité, garantir le droit absolu à la cantine... Alors que le rapport à l'alimentation des Français a beaucoup évolué, les cantines scolaires prennent le même chemin.

«La cantine scolaire joue un rôle social majeur. Plus de 60 % des enfants mangent à la cantine de leur école primaire tous les jours. Faire évoluer les cantines, c’est changer en profondeur les habitudes alimentaires des adultes de demain. » La citation est signée Mohamed Merdji, professeur à l’école supérieure de commerce Audencia Nantes et directeur du Lesma, laboratoire d’étude et de recherche en stratégie et marchés des produits agroalimentaires.

Les Etats généraux de l’alimentation accouchent d’un projet de loi

Autrement dit, les politiques publiques, et tout particulièrement celles des mairies, disposent d’un levier important en matière d’orientation des habitudes alimentaires avec les cantines scolaires. Bien conscient de ce phénomène, le gouvernement a mis à l’agenda des Etats généraux de l’alimentation du 20 juillet au 21 décembre la question du contenu des assiettes des enfants à l’école.

Après avoir réuni, autour d’une même table, producteurs, distributeurs, consommateurs, ONG et élus locaux pendant plusieurs mois, ce grand raout achevé le 21 décembre dernier a permis d’accoucher d’un texte. Présenté en conseil des ministres début février, ce projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable pose des obligations aux collectivités.

Des repas bio obligatoires

Sachant que plus de 1 milliard de repas par an sont distribués dans les maternelles, les primaires, les collèges et les lycées, les cantines scolaires devront s’approvisionner avec « au moins 50 % de produits biologiques, locaux ou sous signe de qualité à compter du 1er janvier 2022 ». Sur ce chiffre, au moins 20 % des produits devront être issus de l’agriculture biologique, précise le texte. L’objectif laisse sceptiques les spécialistes du sujet.

Pionnier de l’alimentation bio dans les écoles depuis le début des années 2000, le maire de Lons-le-Saunier, Jacques Pélissard (LR), peine à croire que le chiffre de 50 % de repas bios sera tenu. « En dix-huit ans de travail sur une restauration collective de qualité dans ma ville, nous n’atteignons que les 31 %. Ce qu’il faut, en priorité, c’est

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Cet article est en relation avec le dossier

Thèmes abordés

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Fournisseurs public expo Public Expo

Commentaires

Menus bios, végétariens, lutte contre le gaspillage… Ce qui attend les cantines scolaires

Votre e-mail ne sera pas publié

je décide pour vous ce qu iest bon pour vous !

16/02/2018 08h07

Sur le principe entièrement d’accord. Mais n’est ce pas encore une manière de régenter les collectivités, de leur imposer des charges supplémentaires qui ne sont pas peut être pas dans leur tempo ? Et au moment où le même Etat veut imposer l’accès à ‘tous les enfants’ à la cantine scolaire (ne dit on pas restaurant scolaire ? ) il ne s’agit ni plus ni moins d’un énième transfert de charge vers les collectivités. Elle est où la liberté de gestion politique ???? Et si l’Etat laissait les collectivités montrer de quoi elles sont capables et par là même les électeurs trancher au moment du vote !

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X