Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

icon Club finances

[édito] Cercle vertueux

La dépense publique, une richesse

Publié le 16/02/2018 • Par Romain Mazon • dans : A la Une finances, Billets finances, France

richesse
AdobeStock
On peut créditer la baisse imposée des dépenses de fonctionnement des collectivités de deux vertus. Elle généralise une attention soutenue sur l’utilisation des fonds engagés pour fournir le service public et elle impose de se doter de méthodologies et d’outils en vue de mesurer les résultats obtenus.

On peut créditer la baisse imposée, à terme, des dépenses de fonctionnement des collectivités de deux vertus. Elle généralise, si besoin était, une attention soutenue sur l’utilisation des fonds engagés pour fournir le service public. Première vertu.

Cette exigence, qui doit, en principe, guider tout décideur public, n’a pas toujours été placée en tête des priorités. On parle d’une époque, pas si lointaine (remontant à peine à dix ans)  où la dépense publique n’était pas encore devenue ce mal irréductible. Mais la méthode utilisée sous François Hollande pour la diminuer, par une baisse drastique et brutale des dotations, n’a pas tout à fait produit les effets escomptés. Par réflexe et facilité, les acteurs locaux ont bien réduit la voilure, mais au chapitre des investissements bien plus que sur celui du fonctionnement, ce qui n’est pas la meilleure manière de préparer l’avenir du pays.

Comment mesurer ?

Le nouveau paradigme gouvernemental, en ciblant la dépense de fonctionnement, impose, lui, de se pencher sur l’efficience de cette dépense, c’est-à-dire le rapport entre les ressources mobilisées et les résultats obtenus. Pour ce faire, les pouvoirs publics devront se doter de méthodologies et d’outils de mesure dignes de ce nom – deuxième vertu. Car, aussi surprenant que cela puisse paraître, on ne sait pas, aujourd’hui, mesurer sérieusement les effets d’une mutualisation de services ou de la numérisation d’une procédure.

Investisseurs étrangers

Ces deux mouvements, vigilance et efficience, pour nécessaires qu’ils soient, n’apporteront qu’une vision partielle et partiale de la performance de l’action publique. Car ce gouvernement, comme les précédents, s’ingénie à stigmatiser la dépense de ses services, sans jamais l’équilibrer de son pendant : la richesse créée pour la collectivité.

Il faudra bien, sauf à reconnaître une position idéologique, apprendre à créditer les services publics sur le PIB. En plaçant la France régulièrement dans le top 3 européen de leur destination, les investisseurs étrangers, doivent, eux, leur trouver quelques mérites.

Cet article est en relation avec le dossier

Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur le Club finances

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette

Commentaires

La dépense publique, une richesse

Votre e-mail ne sera pas publié

Club finances

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X