Fermer

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Menu

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement

Réforme territoriale

Grand Paris : quand la neige conforte l’utilité des Départements

Publié le 08/02/2018 • Par Pascale Tessier • dans : Régions

Plusieurs techniques employées, notamment l'usage de bouillie de sel, assurent une diminution de la consommation
de chlorure de sodium.
Plusieurs techniques employées, notamment l'usage de bouillie de sel, assurent une diminution de la consommation de chlorure de sodium. Cerema
Perturbée par la neige, les départements d’Ile de France protestant contre la réforme du Grand Paris ont bouleversé leur journée, les services sont restés fermés… excepté l’entretien des routes !

Ils devaient « Fermer un jour pour ne pas fermer toujours », mais les difficultés de circulation ont sérieusement perturbé, mercredi 7 février, la “Journée sans département” programmée en Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-et-Marne, Seine Saint-Denis, Val-de-Marne, Val d’Oise et Yvelines. Des rassemblements ont été annulés à Cergy-Pontoise et Versailles, réduits à Évry, Melun et Nanterre, mais maintenus à Bobigny et Créteil avec succès. La fermeture des services a été limitée, au regard de la nécessité d’intervention et d’information.

« Preuve de notre utilité »

La réforme institutionnelle n’a pas encore été annoncée par le gouvernement (peut-être en mars-avril ?), mais les conseils départementaux estiment les rumeurs suffisamment fondées pour marquer ...

Article réservé aux abonnés Gazette
i

Contenu réservé aux abonnés

  • Gazette des communes

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous à La Gazette

Cet article n’est pas disponible dans l’offre d’essai du club. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

Votre offre d’essai est arrivée à terme. Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous au à La Gazette

S'abonner Déjà abonné ? connexion

Régions

1 Réagir à cet article

Nos offres d'emploi

Plus de 1000 offres d'emploi !

TOUTES LES OFFRES D'EMPLOI

Aujourd'hui sur les clubs experts gazette

Nos services

Prépa concours

CAP

Évènements

Gazette

Formations

Gazette
LeMoniteur
EDF expose son nouveau visage au Simi

EDF expose son nouveau visage au Simi

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Le Grand Paris compte toujours plus de bureaux

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Grand Paris Express : pourquoi les élus votent contre le budget provisoire 2018 de la Société du Grand Paris

Commentaires

Grand Paris : quand la neige conforte l’utilité des Départements

Votre e-mail ne sera pas publié

Henri Tanson

09/02/2018 07h04

Avec la réforme annoncée, on sait à quoi s’attendre, c’est quand même clair : suppression des départements qui se partagent entre métropoles et régions; c’est le dogme européiste dans toute sa splendeur.
D’une organisation efficace composée d’un Etat fort, de départements et de communes (proximité idéale), le dogme veut nous imposer tout autre chose : la suppression des communes avec des fusions forcées, des métropoles, et des euro-régions, en lien direct, non plus avec l’Etat central, mais avec l’UE. C’est la fin des Nations en Europe, et c’est la mort politique des citoyens qui ne seront plus concernés par rien, ne connaissant plus leurs élus et se voyant imposer des politiques contraires à leurs intérêts sans possibilité de révoquer les responsables qui deviennent invisibles.
Ce n’est pas ce que veulent les Français, alors ?

Commenter

Déjà inscrit(e) ?

Mot de passe oublié ?

Identifiant et/ou mot de passe non valides

Nous n’avons pas reconnu votre email, veuillez indiquer un email valide, utilisé lors de la création de votre compte.

Un message avec vos codes d'accès vous a été envoyé par mail.

Pas encore inscrit(e) ?

Inscrivez-vous pour accéder aux services de LaGazette.fr et à la gestion de vos Newsletters et Alertes.

M'inscrire gratuitement
 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X